Centres opérationnels de la Marine - 24 h/24

Publié le 10 Avril 2018 à 16:15

© F.BOGEART/MN

Ils sont à terre mais vivent au rythme des opérations, font du quart la nuit comme à bord, savent gérer des situations inattendues souvent dans l’urgence…
Leur rôle : permettre au commandant de théâtre d’exercer pleinement le contrôle opérationnel des unités déployées dans leur zone de responsabilité. Concrètement, les marins des COM agissent 24 h/24 pour fournir aux bâtiments à la mer toutes les informations nécessaires à l’accomplissement de leur mission : activité des marines étrangères, situation tactique en temps réel, données environnement…
En toute discrétion, ils contribuent au succès des opérations. Ils assurent en particulier le dialogue de commandement avec l’échelon central, les échanges avec les autorités organiques pour la génération de force,la coordination avec les autres contrôleurs opérationnels, dont les commandants de zone maritime (CZM) voisins.
Qu’ils soient au sein d’un COMIA outre-mer ou dans un COM métropolitain ou encore au sein du CENTOPS/FSM, ces marins ont comme seul objectif : qu’aucune donnée ne manque aux unités dont ils assurent le contrôle. Les marins des COM, s’ils sont à terre, travaillent en quelque sorte en équipage, jour et nuit au prot des unités à la mer.
Dès qu’un bâtiment appareille, il est en opérations et peut voir, à tout moment sa mission évoluer, ce qui implique une grande réactivité des COM.
Permanence, polyvalence et adaptabilité, tels sont les trois grandes caractéristiques de ces centres opérationnels.
Permanence, car les unités à la mer savent qu’elles auront un interlocuteur à tout moment, capable de répondre à leur demande ; polyvalence car il faut savoir passer rapidement d’une mission à une autre (d’un bâtiment eectuant une opération de sûreté dans nos approches à un autre en mission de recueil de renseignement en Méditerranée orientale) ; adaptabilité car la mer réserve bien des surprises qui nécessite une réactivité aussi bien des unités que des structures qui les contrôlent.
Interlocuteurs des bâtiments à la mer, les COM sont aussi chargés de traiter les informations recueillies par les unités en opérations, de façon à entretenir la vision la plus juste possible du théâtre, au prot del’échelon stratégique.
Enfin, les COM assurent, sur le théâtre de responsabilité des COMIA, la corrélation des informations à la fois en interministériels avec lescentres des autres administrations mais aussi en international grâce aux liens permanents entretenus avec les centres de contrôle de l’OTAN et desmarines alliées. La corrélation passe enn par une coordination étroite avec les opérations et exercices à terre, car nos unités permettent de connaître l’activité aéroterrestre en zone littorale.

Avec, en moyenne, un tiers des bâtiments à la mer, le travail ne manque pas pour les marins des COM.

Capitaine de vaisseau Bertrand Dumoulin, directeur de la publication.

 

 

De jour comme de nuit, les marins des centres opérationnels de la Marine (COM) assurent la conduite des opérations 7 j/7. En lien avec l’état-major des opérations de la Marine (EMO-M) et sous le commandement du Centre de planification et de conduite des opérations (CPCO), les COM suivent en temps réel l’ensemble des déploiements des forces de surface, sous-marines et aéronavales. Ils exercent également une surveillance permanente de nos approches maritimes. Focus sur ces hommes et ces femmes, qui dans la discrétion, œuvrent 24 h / 24 au profit des unités à la mer. Ils forment un véritable « équipage » tourné vers un seul objectif : le succès des opérations. 

Les COM dans la chaîne de commandement - Organisation

 

COM Toulon - 24h avec les marins du COM

 

COM Brest - Déploiements lointains - Opérations de sûreté

 

CENTOPS / FSM - Permanence de la dissuasion - Soutien aux CZM sur tous les théâtres

 

COM Cherbourg - Un trafic intense dans une zone maritime resserrée

 

Dossier réalisé par l’ASP Marie Morel

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (1 vote)
Envoyer