DEFNET 18 : au cœur d’un entraînement majeur de cyberdéfense

Publié le 30 Mars 2018 à 10:32

© Marine nationale

Du 12 au 23 mars 2018 s’est tenue la 5e édition de l’exercice interarmées DEFNET sur 9 sites militaires en France et impliquant plus de 350 militaires. Exercice interarmées annuel de cyberdéfense, DEFNET vise à entraîner les acteurs de la cyberdéfense à la gestion de crise cyber en simulant une campagne d’attaques informatiques de grande ampleur sur les systèmes du ministère des Armées, dans un contexte de crise internationale.

 

Comme pour les précédentes éditions, plusieurs échelons ont participé à cet exercice : du bâtiment de combat jusqu’à l’état-major central avec la cellule de crise de la Marine, en passant par le centre support cyberdéfense (CSC), dont les experts arment les groupes d’intervention rapide (GIR).

Les GIR sont capables d’intervenir partout dans le monde sur les unités de la Marine. Ces spécialistes, régulièrement entraînés dans ce domaine de lutte informatique défensive, doivent protéger les systèmes de la Marine pour garantir la continuité des opérations aéronavales.

Pendant plusieurs mois, le CSC a élaboré pour la Marine des scénarii innovants avec une mise en situation réaliste et la mise en place de plates-formes et des codes d’exercices qui s’inscrivent dans le scénario global de DEFNET18.

Une coopération avec l’armée de l’Air a pu être menée dans le cadre d’un incident sur un système aéronautique commun et a donné lieu au déploiement d’un GIR mixte Marine/Air. La Chaire cyberdéfense de l’Ecole navale a également participé à DEFNET18 en apportant son concours dans l’analyse d’un incident de cyberdéfense sur un système naval embarqué. Les organismes de soutien et des industriels ont été également sollicités pour apporter un degré de réalisme supplémentaire.

 

Placé sous l’autorité du Commandement de la cyberdéfense (COMCYBER) de l’état-major des armées, l’exercice DEFNET s’inscrit dans le cadre de la montée en puissance de la chaîne opérationnelle militaire de cyberdéfense, conformément au Livre Blanc sur la défense et la sécurité nationale de 2013 qui fait de la cyberdéfense l’une des priorités nationales. Il vise à maintenir le haut niveau de compétence du ministère des Armées en matière de cyberdéfense en vue de répondre à toute crise et attaque cyber.

 

La posture de cyberdéfense au sein de la Marine est permanente et s’intègre aujourd’hui dans chaque opération. La Marine accorde une grande importance à la coopération dans ce domaine et

développe des échanges au niveau interarmées et interallié mais aussi avec le monde maritime civil.

 

DEFNET côté Marine, en quelques chiffres :

· 15 jours d’exercice

· 7 incidents majeurs de cyberdéfense simulés

· 4 groupes d’intervention rapide déployés : 3 GIR Marine et 1 GIR mixte Marine nationale / armée de l’Air

· 6 unités ciblées

· 4 organismes de soutien impliqués : la Structure intégrée du maintien en condition opérationnelle des matériels aéronautiques du ministère des Armées (SIMMAD), le centre logistique de l’aéronautique navale (CELAE), la direction interarmées des réseaux d’infrastructure et des systèmes d’information de la défense (DIRISI) et la direction du service de soutien de la flotte (DSSF) ainsi qu’un industriel (Naval Group)

· Participation de la Chaire de cyberdéfense de l’École navale.

 

En savoir plus sur les SIC dans la Marine

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (2 votes)
Envoyer