Mission Jeanne d’Arc 2018 : Manœuvre tactique d’infanterie et d’aguerrissement

Publié le 26 Mars 2018 à 10:20

© Marine nationale

Du 19 au 21 mars 2018, une Manœuvre tactique d’infanterie et d’aguerrissement (MTIA) s’est déroulée à Djibouti pour les officiers élèves embarqués pendant la mission Jeanne d’Arc 2018.

 

Répartis en deux équipes s’affrontant l’une contre l’autre sur la zone d’Arta Plage, les jeunes officiers se sont exercés au commandement lors de la préparation de plusieurs phases de combat ou encore par la mise en place d’embuscades. Cette semaine a été particulièrement formatrice pour les futurs officiers commandos ou plongeurs démineurs.

 

L’EV2 Charlotte explique que l’exercice MTIA est « une application au commandement dans des conditions difficiles, qui peuvent se rapprocher de la réalité ». Après une semaine d’exercices d’acclimatation à la chaleur lors de la traversée de la mer Rouge, ces trois jours sur le terrain ont permis l’aguerrissement des officiers en formation dans des conditions contraignantes dues au climat désertique et à l’environnement montagneux de Djibouti. Cette semaine a également renforcé la cohésion au sein de la promotion.

Apprécier les capacités de commandement des futurs officiers

Mené en parallèle de l’exercice amphibie WAKRI conduit depuis le BPC Dixmude conjointement avec les forces françaises stationnées à Djibouti (FFDj), l’exercice MTIA permet aux instructeurs de la mission Jeanne d’Arc d’apprécier les capacités de commandement des futurs officiers, aussi appelés « Midships », notamment ceux qui désirent rejoindre la force des fusiliers marins et commandos.

 

L’EV2 Louis faisait partie des chefs d’équipe lors du MTIA et a pu partager son expérience. A la recherche d’action, Louis désire rejoindre la filière FORFUSCO : « C’était une expérience très enrichissante, durant laquelle nous avons été confrontés à la difficulté de commander sous un climat chaud et aride. Le MTIA nous a permis de mesurer tant notre capacité en leadership que notre tactique en infanterie ». L’EV2 Louis souligne la nécessité de se préparer à ce genre d’exercice : «  la préparation permet de mieux connaitre le terrain sur lequel nous allons évoluer et ainsi anticiper nos manœuvres afin de remplir notre mission ». L’enjeu pour Louis est bien de parvenir à intégrer la filière des fusiliers marins et commandos. « En plus d’être en exercice d’aguerrissement et de mise en pratique du leadership, nous étions évalués en vue d’une orientation en filière commando ». Il conclut en souriant : « Mes camarades ont vraiment joué le jeu en se donnant à fond lors des différentes missions. On attend maintenant le débriefing du chef ».

 

Les midships ont à présent rejoint le groupe Jeanne d’Arc composé du BPC Dixmude et de la FLF Surcouf. Ils continueront à être formés tout au long de la mission, qui se poursuit à présent en océan Indien.

Vos réactions: 
Moyenne: 4.3 (4 votes)
Envoyer