L’Éducation nationale - Un partenaire clé de la formation et du recrutement des marins

Publié le 21 Mars 2018 à 16:27

© MÉLANIE DENNIEL/MN - Depuis la rentrée 2017, sept étudiants suivent leur formation en BTS au lycée Vauban tout en étant accueillis en internat au Lycée naval dans le cadre du parcours Marine nationale - Maistrance/Défense.

La Marine nationale développe, avec l’Éducation nationale, des partenariats de type « Bac Pro Marine » et « BTS Marine » qui placent la Marine en correspondant de l’enseignement professionnel et acteur majeur de l’emploi des jeunes. Une telle dynamique constitue un atout pour le recrutement et pour l’image de la Marine sur l’ensemble du territoire national. Il permet également à la Marine de recruter des jeunes qui disposent déjà, en amont de leur engagement, d’un bagage de connaissances techniques utile pour leur futur métier de marin. 

 

AMARINER LES JEUNES EN BAC PRO  

Les partenariats Bac Pro de la Marine avec l’Éducation nationale représentent un réseau de 70 lycées et de 1 300 élèves désireux de découvrir la Marine, son environnement singulier, ses équipements et la diversité de ses métiers, tout en suivant un cycle secondaire spécialisé dans : 

– la maintenance des équipements (industriels, aéronautiques, navals subaquatiques) ;

– l’électrotechnique ;

– l’énergie ;

– les équipements communicants ; 

– les systèmes électroniques numériques ; 

– la restauration.

Parmi ce vivier, 400 élèves de première et 240 élèves de terminale ont chaque année la chance de s’immerger au sein des forces lors de stages. En 2017, plus de 50 % des élèves concernés par ces dispositifs se sont engagés en fin de cursus scolaire.

« Les partenariats dans des secteurs aussi variés que le nucléaire, l’aéronautique, la restauration, la mécanique ou l’électricité permettent d’aller toucher des viviers très précieux détenteurs de compétences que nous recherchons, mais qui n’ont pas spontanément l’idée de se porter candidats pour une carrière dans la Marine. Il s’agit souvent de métiers techniques et attractifs, dans lesquels les débouchés dans le secteur civil sont assez naturels à l’issue de leur formation. En suivant les élèves pendant 2 à 3 années, en leur permettant de découvrir la Marine de l’intérieur au cours de plusieurs stages, les Cirfa et les unités qui les accueillent ont la possibilité d’insuffler à ces jeunes la passion de la Marine et de leur faire prendre conscience de la richesse de notre environnement », explique le capitaine de corvette Yorick, chef du recrutement Équipage au Service de recrutement de la Marine (SRM).

© JONATHAN BELLENAND/MN - Le 23 février 2017, une classe du lycée Saint-Joseph à Punaauia (Tahiti) embarque sur le B2M Bougainville. Cet embarquement s’inscrit dans le cadre du projet « Choisis ton Cap » qui permet des échanges entre la Marine nationale et des élèves de certaines classes professionnelles.

NIVEAU BAC +2 : DÉVELOPPER LES COMPÉTENCES UTILES À LA MARINE

Le Service de recrutement de la Marine cherche aujourd’hui à développer davantage de partenariats au niveau bac +2, qui garantiront à l’avenir le maintien d’un recrutement de qualité dans les filières de la population « officiers mariniers ». C’est un enjeu fort pour le recrutement des futurs maistranciers qui va fortement augmenter avec l’ouverture de l’antenne de l’École de maistrance à Saint-Mandrier.

Ainsi 23 établissements partenaires dispensent déjà des BTS préparant aux métiers exigeants et techniques des marins (électronique, numérique, mécanique, industrie, aéronautique, nucléaire…). Deux lycées dispensent même des BTS « Parcours Marine nationale » au cours desquels les élèves bénéficient d’un soutien scolaire et sont en pension au centre d’instruction naval (CIN) de Brest et au Pôle Écoles Méditerranée (PEM) à Saint-Mandrier. 

« Le premier défi de la Marine, dans le cadre de ces partenariats, est d’accueillir dans les forces un nombre important de stagiaires de niveau BTS. Si nous savons aujourd’hui accueillir annuellement 400 stagiaires de première bac pro et 240 stagiaires de terminale bac pro, les stages BTS impliquent de fortes contraintes sur les unités de la Marine, par ailleurs déjà fortement sollicitées. Il s’agit de stages de techniciens, au cours desquels les élèves doivent réaliser un projet d’étude sous le tutorat d’un maître d’apprentissage de la Marine. Seuls 17 élèves de BTS doivent effectuer un stage de seconde année en 2018 ;
à terme, il faudrait pouvoir multiplier ce chiffre par 10 ! 
», déclare le capitaine de corvette Yorick.

© MÉLANIE DENNIEL/MN - Depuis la rentrée 2017, sept étudiants suivent leur formation en BTS au lycée Vauban tout en étant accueillis en internat au Lycée naval dans le cadre du parcours Marine nationale - Maistrance/Défense. Ici des étudiants en BTS Électronique et BTS Conception et réalisation de systèmes automatiques.

BAC +3 à 5 : RECRUTER DES EXPERTS DANS LEUR DOMAINE   

Chaque année, la Marine doit honorer plus de 400 postes d’officiers dans près de 30 métiers différents. Elle doit faire face, pour certains d’entre eux (ex : logisticien, chargé de communication, psychologue…) à la forte concurrence du secteur privé et à la méconnaissance de nos offres parmi la population des jeunes français. Pour compenser ce manque de visibilité et susciter l’intérêt des étudiants dans les domaines où elle rencontre des difficultés à recruter, la Marine met en place : 

– des cursus bi-diplômant entre l’École navale et de grandes écoles de l’enseignement supérieur (ENSAM(1), ISAE-SUPAERO(2), ENSTA Bretagne(3), École centrale Nantes, Télécom Bretagne, SUPELEC(4), Mines de Nantes) ;

– des initiatives de type « stages » qui permettent de découvrir l’univers professionnel de la Marine et qui sont proposées à des étudiants évoluant dans l’enseignement supérieur (bac +3/+5) ;

– une réflexion pour créer un système de bourses à destination d’étudiants dans des domaines et spécialités considérés comme « critiques » du fait de leur concurrence avec le secteur privé (cybersécurité, aéronautique, logistique, enseignement…).

Jean-Pierre Collignon, inspecteur général de l’Éducation nationale, explique : « Proposer des personnes rapidement adaptables au contexte de la Marine, à tous les niveaux de formation, demande de mettre en place des formations spécifiques ou d’adapter des formations existantes, c’est une des missions de l’Éducation nationale. »  

© MN - Le capitaine de corvette
Yorick, chef du recrutement
Équipage au Service de
recrutement de la Marine (SRM).

 

 

 

 

 

1. École nationale supérieure des arts et métiers.

2. Institut supérieur de l’aéronautique et de l’espace.

3. École nationale supérieure des techniques avancées.

4. École supérieure d’électricité.

 

À RETENIR

Les chiffres clés

70 lycées professionnels partenaires de la Marine, soit 270 classes et 1 300 élèves.

25 établissements BTS partenaires de la Marine, dont 2 BTS « Marine nationale » avec des enseignements maritimes et un internat au CIN de Brest et au PEM de Saint-Mandrier.

• En 10 ans, 1 500 jeunes issus d’un bac professionnel partenaire ont été recrutés par la Marine.  

130 élèves du Lycée naval étudient au sein des classes préparatoires aux grandes écoles ou aux études supérieures (CPGE/CPES).

Vos réactions: 
Moyenne: 4.3 (3 votes)
Envoyer