La frégate Jean de Vienne en Intrepid Sentinel

Publié le 14 Mars 2018 à 09:39

© Marine nationale

Patrouillant au large d’Oman, la frégate de lutte anti-sous-marine Jean de Vienne a joué à l’Intrepid Sentinel. C’est le nom donné à l’exercice multinational qui, du 7 au 9 mars 2018, a rassemblé aux côtés de la frégate française, les frégates australienne HMAS Warramunga et américaine USS Halsey.

Rompues à ce genre d’exercice, supervisé par la 5ème Flotte américaine et l’amiral commandant la zone maritime océan Indien (Alindien), les trois frégates ont sans difficulté conduit les activités de tir, de lutte anti-aérienne ou contre menace asymétrique.

L’exercice avait pour objectif majeur de vérifier la capacité de la France et ses alliés, tous membres du Maritime Collaborative Groupe-Central (MCGC), à réaliser conjointement un pistage d’opportunité de sous-marin si la situation l’exigeait.

Le volet de lutte anti-sous-marine a ainsi tenu la place la plus importante de ces 72 heures avec un CASEX (combined anti-submarine exercice) avancé et un pistage coordonné d’un sous-marin sur une durée de 24 heures. Les participants ont constaté que l’interopérabilité acquise par la collaboration régulière de nos marines permettait d’atteindre une bonne coordination dans des délais contraints.

Après cette intégration réussie, l’exercice a pris fin avec un échange de personnels entre le Jean de Vienne et le Halsey, permettant de sceller la confiance entre nos pays.  Chacun est ensuite retourné à sa mission principale, les marins du Jean de Vienne poursuivant activement leur patrouille pour lutter contre les trafics qui alimentent le terrorisme international.

Vos réactions: 
No votes yet
Envoyer