Départ de la mission Jeanne d'Arc 2018

Publié le 28 Février 2018 à 15:22

©EMA

Le 26 février 2018, le vice-amiral d'escadre Béraud, Major Général de la Marine, s’est rendu à Toulon pour le départ de la mission Jeanne d’Arc 2018. Cette mission mobilisera pendant 5 mois un groupe amphibie composé du bâtiment de projection et de commandement (BPC) Dixmude, de la frégate type La Fayette (FLF) Surcouf, d’une Alouette III ainsi que d’un détachement britannique de la Royal Navy avec deux hélicoptères de type Wildcat.

Lors de la cérémonie de départ du groupe, il était accompagné du contre-amiral Vandier, adjoint au commandant de l’arrondissement maritime de la Méditerranée, du Contre-amiral Velly, chef d’état-major de la Force d’action Navale, et du capitaine de vaisseau Pagès, directeur général de l’Ecole Navale. Le Commissaire Général hors classe Laroche de Roussane, Inspecteur général du service de Commissariat des armées, le médecin chef des Services de Classe Normale Migot, Chef du Service de santé pour la Force d’Action Navale, ainsi que Monsieur Videlaine, Préfet du Var, étaient également présents à la cérémonie de départ.  

L’Armée de Terre participera au début de la mission avec un détachement d’hélicoptères de l’Aviation légère de l’armée de terre, formé autour de 2 hélicoptères Gazelles, et avec le déploiement d’un groupe tactique embarqué jusqu’à Djibouti, puis d’un autre détachement de Djibouti à Toulon. Un détachement des US Marines Corps embarquera à bord du BPC Dixmude de Toulon à Djibouti.

Placée sous le commandement du capitaine de vaisseau Porcher, commandant du BPC Dixmude, la mission Jeanne d’Arc 2018 a pour objectif de permettre aux futurs officiers de marine de se confronter à la réalité du monde maritime et d’achever leur formation en partant loin, longtemps et en équipage. Ainsi, les futurs officiers pourront acquérir une stature de chefs militaires et d’experts des systèmes navals, grâce à la pratique du métier et à l’expérience de la prise de responsabilité. La mission Jeanne d’Arc intègre également des éléments issus de marines étrangères, des autres armées et services. Parmi eux, des médecins du service de santé des armées, des commissaires du commissariat des armées, des Saint-Cyriens, des élèves de la direction générale de l’Armement, ainsi que des élèves administrateurs des affaires maritimes.

La mission Jeanne d’Arc 2018 est un déploiement opérationnel qui sera conduit dans des zones d’importance stratégique allant de la méditerranée au pacifique, en passant par l’océan Indien.  Ainsi, le groupe Jeanne d’Arc contribuera directement aux fonctions stratégiques connaissance, anticipation et intervention. Il permettra en effet d’entretenir la connaissance de la zone tout en disposant d’un outil de réaction rapide pour faire face aux éventuelles crises.

Sources : État-major des armées
Droits : Ministère de la Défense

Vos réactions: 
Moyenne: 4.8 (6 votes)
Envoyer