Volontaire aspirant officier opérations (VOA OPS) - Découvrir la Marine au cœur des opérations

Publié le 22 Février 2018 à 14:57

© Marine nationale

Première expérience professionnelle ou année de césure au cours d’études supérieures, le contrat de volontaire aspirant officier opérations (VOA OPS) est accessible aux jeunes français jusqu’à 26 ans. Il leur permet de découvrir la Marine nationale au sein des forces durant une année en vivant une expérience unique.

ASP Jean-Christophe Pringarbe, EV2 Pauline Dailcroix

 

Les VOA opérations (OPS) sont recrutés à partir de bac +3 et sont issus de formations dans le domaine de l’ingénierie, du commerce, des systèmes d’information et de communication (SIC), de la logistique… Ils s’engagent au titre d’une spécialité parmi les six proposées : chef du quart, fusilier marin, sous-marinier, énergie-propulsion, plongeur, aéronautique navale. Ils ont vocation à intégrer directement les unités opérationnelles de la Marine.

Une fois recrutés, ces jeunes aspirants suivent une formation initiale d’officier (FIO) de deux semaines et demi à l’École navale au cours de laquelle ils apprennent les règles de fonctionnement de l’institution : organisation du ministère des Armées et de la Marine nationale, rôle de l’officier, comportement militaire, instruction au tir, cérémonial, éducation physique et formation pratique au commandement. À l’issue de cette FIO, selon la spécialité pour laquelle ils se sont engagés, les VOA OPS poursuivent leur formation dans une école de spécialité (ex : les chefs du quart sont formés à l’École navale et les plongeurs à l’École de plongée) ou rejoignent directement leurs unités.

Ils occupent alors des fonctions opérationnelles : chef du quart (CDQ), adjoint logistique dans une unité commando, responsable de la conduite tactique des missions aériennes ou des opérations de guerre des mines… Plus qu’une année de découverte de la Marine, le contrat de VOA peut être un véritable tremplin pour les jeunes qui souhaitent devenir officier sous contrat (OSC). 

En 2018, 40 VOA OPS seront recrutés par la Marine. Le recrutement est ouvert de janvier à avril, sur le site etremarin.fr.

 

Conditions pour devenir VOA OPS 

• Disposer d’un diplôme de niveau bac +2 minimum (de préférence dans un domaine scientifique, en école de commerce ou au sein de la marine marchande pour les postes de CDQ et adjoint CDQ).

• Être de nationalité française.

• Être physiquement et médicalement apte et savoir nager.

• Avoir accompli sa Journée Défense & Citoyenneté (ex-JAPD).

• Être âgé au maximum de 26 ans à la date du dépôt de la candidature.

 

TEMOIGNAGES

ASP Dimitri, VOA sur sous-marin lanceur d’engins

« À l’École des Mines de Paris, j’ai fait le choix de faire une césure avant ma dernière année. L’engagement en tant que VOA OPS est un moyen pour moi de découvrir le milieu militaire qui m’était totalement inconnu jusqu’ici. L’idée de travailler à bord d’un sous-marin m’a tout de suite intrigué. Attiré par l’aspect “extraordinaire” de l’expérience et par la découverte d’une technologie incroyable, j’ai décidé de présenter ma candidature à la Force océanique stratégique (Fost). À bord, en plus du traditionnel rôle de Midship, j’ai deux missions principales. Lorsque le sous-marin est à quai ou au bassin, je suis chargé des relations publiques et de l’organisation des visites à bord. Une fois en mer, je deviens adjoint à l’officier renseignement, chargé de tenir à jour la situation des unités susceptibles d’être rencontrées et pouvant être une menace pour le sous-marin nucléaire lanceur d’engins (SNLE). Je participe ainsi à définir la position, l’identité, et la route de ces bâtiments. Il faut établir une situation claire, précise et synthétique avant de la présenter au commandant, qui la prendra en compte dans sa manœuvre. Je ne sais pas si je resterai dans la Marine après mon VOA OPS, mais l’expérience sera inoubliable et me servira, que ce soit dans le civil ou dans les armées. Je retiendrai beaucoup de choses de cette année : j’aurai notamment un meilleur aperçu de ce qu’est la dissuasion nucléaire. J’ai été affecté au sein d’un équipage accueillant, efficace et professionnel, avec une ambiance à bord que je qualifierais de fraternelle. »

 

 

ASP Auriane, VOA OPS Chef du quart 

« J’ai découvert le contrat de VOA OPS lors de mes études à l’École nationale supérieure de techniques avancées (ENSTA) à Brest. Après m’être renseignée auprès d’élèves ayant intégré la Marine, je ne me voyais plus devenir hydrographe-océanographe sans avoir connu concrètement le milieu maritime. Après les phases de recrutement et ma formation initiale d’officier (FIO), je poursuis actuellement ma formation spécialisée à l’École navale pour apprendre toutes les missions d’un chef du quart : navigation, sécurité nautique, manœuvre du bâtiment, gestion de l’équipe en passerelle, encadrement du personnel, planification d’activité, maintenance, suivi d’indicateurs, relations avec les états-majors… À la fin de cette formation, j’effectuerai mon choix d’affectation qui dépendra de mon classement : j’aimerais être affectée en outre-mer. Mais quel que soit le bâtiment et sa destination, je suis persuadée que cette première expérience sera très enrichissante et me servira beaucoup pour mon avenir.

Si je devais donner un conseil à quelqu’un qui souhaite devenir VOA, ça serait de ne pas hésiter à se lancer ! Cela ne coûte rien de passer les tests et les entretiens, je l’ai fait et je suis là aujourd’hui ! »

 

 

ASP Édouard, VOA FUS

« Après avoir terminé mon master en management à HEC Paris, je me suis engagé dans la Marine au poste de VOA OPS adjoint logistique en unité commando. Aujourd’hui, je suis affecté au bureau entraînement d’un des sept commandos marine. Mon travail au quotidien consiste à assister les officiers en charge de l’entraînement et de la logistique dans la préparation, l’exécution, et le suivi de tout ce qui relève de la mise en condition opérationnelle de l’unité. Concrètement, cela veut dire planifier des séances de tir, jouer le « sparring partner » pour les groupes en exercice, recueillir et améliorer le système de traitement du Retex… On n’a pas le temps de s’ennuyer ! C’est aussi l’opportunité de participer à de nombreuses activités très excitantes (nautisme, combat, tir, parachutisme…) dans des conditions privilégiées. 

Je suis rentré dans la Marine par tradition familiale, mais aussi par goût du déf i : je peux vous assurer que je n’ai pas été déçu ! Le VOA OPS m’a permis de repousser mes limites, physiquement et moralement, et de rencontrer des personnes exceptionnelles. 

Ce contrat s’adresse à un public large : c’est un tremplin pour un engagement plus long dans la Marine, mais aussi une vraie immersion d’un an dans le monde militaire pour ceux qui retournent à la vie civile. Le VOA est donc une expérience intense pour tous les jeunes désireux de rejoindre cette formidable institution qu’est la Marine ! »

 

 

POUR EN SAVOIR +

Focus sur la formation des VOA OPS de spécialité Chef du quart (CDQ)

Une fois la FIO achevée, les VOA OPS Chef du quart (CDQ) bénéficient de 3 mois de formation maritime à l’École navale. Ils y apprennent les rudiments de la navigation et de la manœuvre. Durant cette période, ils mettent en pratique ces enseignements à bord d’embarcations ou de voiliers sur plan d’eau et sur simulateur. 

Ils effectuent ensuite une corvette de deux semaines à bord des bâtiments-écoles qui constitue le véritable temps fort de leur formation. Première vraie expérience de la navigation aussi bien côtière qu’hauturière pour la plupart d’entre eux, elle leur permet de commencer à forger leur sens marin, tout en appliquant l’ensemble des connaissances théoriques enseignées.  

En quittant l’École navale, ces VOA OPS sont en mesure d’occuper des postes de CDQ sur toutes les passerelles de la Marine, que ce soit en métropole ou en outre-mer.

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (11 votes)
Envoyer