Le Nivôse appareille pour une mission de surveillance dans les TAAF

Publié le 31 Janvier 2018 à 10:32

© Marine nationale

La frégate de surveillance Nivôse a quitté son port base de la Réunion le 16 janvier 2018 et commence une mission de surveillance dans les Terres Australes et Antarctiques Françaises (TAAF). Cette mission d’une cinquantaine de jours a pour objectif principal la surveillance des pêches, et notamment la pêche de la légine, dans les archipels de Crozet, Kerguelen et Saint-Paul et Amsterdam.

 

Actuellement, la légine se pêche principalement à proximité des Kerguelen (plus de 50% des ventes en proviennent). Seuls sept bâtiments y bénéficient d’une autorisation de pêche de légine, il s’agit donc d’une zone d’intérêt pour la lutte contre la pêche illégale dans les zones économiques exclusives (ZEE) françaises.

Au cours de sa mission de surveillance, le Nivôse profitera d’une escale de cinq jours au Cap, en Afrique du Sud, pour se réapprovisionner avant son départ pour le quarante-neuvième. Après un passage par Crozet, la frégate fera une longue étape aux îles Kerguelen avec le soutien de la mission Pétrel (mise à terre d’un groupe commando du 2ème Régiment de parachutistes d’infanterie de Marine (RPIMa).

Par sa présence dans les TAAF, le Nivôse assure le soutien des ressortissants français de la zone. En effet, entre 50 et 120 personnes se relaient, selon la saison, sur la base permanente de Port-aux-Français, nécessitant donc des ravitaillements.

 

En savoir plus sur la surveillance des zones maritimes

 

La surveillance, des enjeux multiples selon les zones concernées

La Marine nationale veille sur les espaces maritimes

Un dossier consacré à l’océan Indien

Vos réactions: 
Moyenne: 4.7 (3 votes)
Envoyer