Un nouveau commandant pour le patrouilleur de haute mer Premier maître L’Her

Publié le 22 Janvier 2018 à 10:04

© Marine nationale

Le 18 janvier 2018, le capitaine de corvette Nicolas Cacciaguerra a pris le commandement du patrouilleur de haute mer (PHM) Premier maître L’Her, succédant ainsi au capitaine de corvette Nicolas de Bouvet.

Au cours des 18 mois du commandement du capitaine de corvette de Bouvet, les marins du Premier maître L’Her ont notamment été déployés à 2 reprises en mer Méditerranée dans le cadre de la mission de l’Union européenne de lutte contre les trafics « EUNAVFOR MED Sophia ». Au cours de ces missions, ils ont recueilli à bord 79 personnes qui se trouvaient en détresse et ont activement œuvré à faire respecter et appliquer la résolution 2292 de l’ONU relative à l’embargo sur le trafic d’armes à destination de la Libye.

 

Le capitaine de corvette Cacciaguerra a rejoint la Marine nationale en 2003 en intégrant l’École navale. Il s’est notamment distingué dès le début de sa carrière à bord du porte-hélicoptères Jeanne d’Arc en participant à l’opération « Béryx », mission d’aide aux victimes du tsunami qui a frappé l’Asie du sud en 2005. Il a déjà commandé un bâtiment de la Marine nationale, le bâtiment d’expérimentation de guerre des mines Thétis basé à Brest.

A propos du PHM PM L’Her 

Admis au service actif en 1982, le patrouilleur de haute mer Premier maître L’Her est un bâtiment de combat polyvalent capable d’assurer de nombreuses missions comme le soutien aux forces sous-marines stratégiques, la surveillance des approches maritimes, et l’action de l’État en mer (sauvetage, police des mers…). D’une longueur de 80 mètres et d’une largeur 10 mètres, il est armé par un équipage de 89 marins. La ville marraine du Premier maître L’Her est Kerlouan (Finistère) en hommage au premier maître L’Her qui y est né et s’est illustré au cours de la 2nde Guerre mondiale. 8 autres bâtiments de ce type sont en service dans la Marine nationale (4 à Brest et 4 à Toulon).

 

 

A propos de Jean-François L’Her

Né le 24 janvier 1904 à Kerlouan (Finistère), Jean-François L'Her entre le 28 janvier 1920 à l'École des mousses sur l'Armorique. Il gravit assez rapidement les échelons de la hiérarchie des équipages de la Flotte et, le 1er octobre 1939, il est promu premier maître de manœuvre.

En mai 1940, il est capitaine d'armes de la base aéronautique navale de Berck. Après le repli de cette base sur Boulogne, il refuse de s'embarquer pour pouvoir participer à la défense de la place. Il est affecté au détachement qui tient l'ouvrage de la Tour d'Oche. Le 25 mai, dans la matinée, cet ouvrage est bombardé. Dans l'après-midi, il subit de furieuses attaques des blindés ennemis et est ensuite submergé par l'infanterie. Alors que les Allemands avaient pénétré dans la tour, L'Her tue d'un coup de mousqueton le soldat qui hissait les couleurs ennemies. Il est abattu sur le champ.

Le premier maître L'Her fut fait chevalier de la Légion d'honneur à titre posthume en avril 1941.

Vos réactions: 
No votes yet
Envoyer