Un équipage d’Atlantique 2 passe Noël dans le désert

Publié le 23 Décembre 2017 à 09:07

© Marine nationale

Un Atlantique 2 (ATL2) est déployé dans la bande sahélo-saharienne (BSS) pour lutter contre les groupes armés terroristes (GAT). Depuis la base aérienne projetée de Niamey, deux équipages d’ATL2 se succèdent pour réaliser des missions de reconnaissance armée et poursuivre cette mission de défense dans la profondeur.

Dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, un Atlantique 2 (ATL2) est régulièrement utilisé pour assurer des opérations de renseignement, préalable nécessaire à toute intervention armée. Si les missions principales de cet aéronef sont bien les opérations aéromaritimes, le savoir-faire et la polyvalence de l’appareil et de ses équipages permettent la réalisation d’opérations aéroterrestres.

Atlantique 2 (ATL2) au décollage de l’aéroport de Niamey.

Fournir du renseignement précis et consolidé

Volant sur le standard d’ATL2 le plus performant pour les missions aéroterrestres, pourvu d’une tourelle optronique WESCAM, les équipages peuvent suivre avec précision les mouvements de personnes et de véhicules depuis la haute altitude. Optimisant la diversité et la complémentarité des capteurs et des équipements optionnels de l’avion, dotés de moyens de communication satellitaire, les équipages sont ainsi en mesure de fournir du renseignement précis et consolidé aux troupes terrestres, aux autres aéronefs déployés dans la zone ainsi qu’à l’état-major des opérations.

Maison suspectée d’abriter des combattants terroristes suivie par la WESCAM de l’ATL2

Capable de guider des avions de chasse sur des objectifs terrestres grâce à la présence à bord d’un contrôleur d’appui aérien avancé (FAC-A), l’ATL2 peut également délivrer de l’armement tel que des bombes guidées laser en auto-illumination, ce qui en fait un atout précieux pour les forces françaises actuellement déployées sur ce théâtre aussi vaste que l’Europe occidentale.

Alors que deux équipages assurent la protection des approches maritimes en métropole pendant toute la période de fêtes de fin d’année, les 30 marins du ciel qui composent ce détachement vont passer Noël dans le désert, loin de leurs familles, afin d’assurer la permanence des missions de défense au profit des Français.

En savoir plus sur l’aéronautique navale

Visitez l’Atlantique 2 de l’intérieur

 

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (1 vote)
Envoyer