Aéronautique navale : Carrier weeks à Landivisiau

Publié le 14 Décembre 2017 à 17:34

© Marine nationale

Du 27 novembre au 1er décembre 2017, la base aéronautique navale de Landivisiau a accueilli un entraînement spécifique permettant de maintenir les qualifications des marins œuvrant habituellement sur le pont d’envol et dans les hangars du porte-avions. Cet entraînement opérationnel, appelé Carrier Weeks, a pour but de recréer l’espace précis du pont d’envol du Charles de Gaulle, et d’entraîner l’ensemble du personnel chargé de la mise en œuvre des aéronefs, dans des conditions proches du réel.

 

Le groupe aérien embarqué toujours opérationnel pendant la refonte à mi-vie du porte-avions

Le groupe aérien embarqué (GAé) entretient ses compétences et son savoir-faire pendant la période de refonte à mi-vie du Charles de Gaulle. Ainsi, les marins du GAé s’entraînent lors d’exercices et d’entraînements spécifiques, permettant de maintenir leurs qualifications opérationnelles. Certains exercices sont réalisés conjointement avec les équipes du porte-avions, comme lors du Carrier Weeks qui s’est déroulé à Landivisiau.

 

Pendant le chantier de refonte à mi-vie du Charles de Gaulle, l’activité du groupe aérien embarqué se poursuit sous une forme adaptée. Optimisé pour opérer en mer, à bord du porte-avions, le GAé demeure une capacité de frappe dans la profondeur capable d’opérer depuis la terre à disposition du chef d’état-major des armées. A ce titre, les flottilles de chasse sont régulièrement déployées pour contribuer aux opérations de lutte contre Daech, et participent à la posture permanente de sûreté depuis le territoire national.

 

A propos de la force de l’aéronautique navale

La force de l’aéronautique navale constitue la composante aérienne de la Marine nationale. Elle représente environ 6000 marins du ciel, mettant en œuvre près de 200 aéronefs. L’expertise de la mer développée par son personnel et l’adaptation de ses matériels au milieu marin font de l’aéronautique navale un outil opérationnel indissociable des bâtiments de surface et des sous-marins de la Marine nationale.

Vos réactions: 
Moyenne: 4.7 (7 votes)
Envoyer