Les marins - Agir 24h /24, 7j /7

Publié le 9 Novembre 2017 à 16:51

© E. Mocquillon/MN - 13 septembre 2017, près du port de l'ile de Saint-Martin. Des marins évaluent les dégâts provoqués par l'ouragan Irma.

« 10 % des effectifs de la marine et 51 % des effectifs de la gendarmerie maritime sont mobilisés pour assurer la posture permanente de sauvegarde maritime incluant Action de l’Etat en mer (AEM) et la Défense Maritime du Territoire (DMT) »

© E. Mocquillon/MN - Le 6 septembre 2017, l'ouragan Irma a dévasté les Antilles, notamment les îles françaises de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin. Pour faire face à cette situation, plusieurs unités de la Marine ont été mobilisées pour venir en aide à la population.

 

 

Bordée par 19 000 kilomètres de côtes, la France dispose de 11 millions de km² d’espaces maritimes sous sa juridiction, et de 579 000 km² de plateau continental étendu. A bord des moyens hauturiers de la Marine, les marins démontrent au quotidien leur endurance à la mer et leur polyvalence pour assurer des missions de souveraineté et porter secours aux populations... Cols Bleus leur donne la parole.

 

CC Nicolas Flury, commandant le patrouilleur Le Malin

LV Matthieu Ruf, commandant le B2M D’Entrecasteaux

QM1 Guillaume, matelot pont-d'envol à bord de la frégate de surveillance Ventôse

PM Jérémy, adjoint au commandant navire (COMANAV) à bord du patrouilleur côtier de Gendarmerie maritime (PCG) Jonquille

LV Antoine de Rodellec, commandant du patrouilleur léger guyanais La Résolue

LV Clément, commandant adjoint opérations 25F (Gardian)

EV1 Clément, commandant adjoint opérations à bord du B2M Bougainville

 

©A. Groyer/MN - Le bâtiment de projection et de commandement (BPC) Tonnerre a appareillé avec un court préavis pour participer, grâce à ses capacités d'emport et de transbordement (près de 1 000 tonnes de fret, 295 personnes en plus des 222 marins de l’équipage), au secours et à l'assistance des populations sinistrées (poste médical déployable, bloc sanitaire, hébergement de campagne).

Irma : une réponse immédiate et adaptée

Le 6 septembre dernier, le passage de l’ouragan de catégorie 5 nommé Irma dévaste les Antilles, notamment les îles françaises de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin. Immédiatement, les moyens de la Marine prépositionnés aux Antilles sont employés pour répondre à cette crise majeure. Les deux frégates de surveillance Germinal et Ventôse font route vers Saint-Martin après avoir embarqué du fret et des renforts humains à la Martinique. Deux Falcon 50 effectuent le même jour des vols de reconnaissance pour évaluer les dégâts et dresser un premier point de situation. Les frégates de surveillance apportent des produits de première urgence (eau, nourriture, vêtements, matériel médical) et débarquent des détachements de régiments de l’armée de Terre et du régiment du service militaire adapté (RSMA) de Martinique. Au cours de cette opération, les hélicoptères embarqués Panther et Alouette III ont joué un rôle déterminant, assurant plus de 30 rotations pour acheminer le fret humanitaire. Un détachement du bataillon de marins-pompiers de Marseille (BMPM), comprenant du personnel médical, s’est rendu à Saint-Martin avec 800 kg de matériel technique pour prêter main-forte aux secours déjà en place. La présence de ces moyens prépositionnés, ayant une connaissance fine de la zone d’action, a ainsi permis réactivité et efficience.

©E. Mocquillon/MN - Les frégates Ventôse et Germinal ont débarqué des vivres sur l’île St Martin pour porter secours à la population touchée par l’ouragan Irma. Des hélicoptères Panther et Alouette ont ensuite acheminé ces vivres vers les zones sinistrées.

 

 

 

Gendarmerie maritime : une composante essentielle

La gendarmerie maritime (GENDMAR) est une formation spécialisée de la gendarmerie nationale mise pour emploi auprès du chef d’état-major de la Marine. Composante essentielle pour garantir la souveraineté de la France, son emploi procède de la mise en œuvre, dans le milieu maritime et naval, de la politique de sécurité et de défense avec des pouvoirs judiciaires spécifiques liés à son statut. Elle est présente sur l’ensemble du littoral métropolitain et outre-mer, mais également dans les emprises et points sensibles de la Marine et certains grands ports civils. La gendarmerie maritime compte 1 072 hommes et femmes, 6 patrouilleurs côtiers et 24 vedettes côtières de surveillance maritime. Ses unités outre-mer (7 % des effectifs) sont réparties entre la Nouvelle-Calédonie, la Polynésie française, La Réunion, la Guyane, Mayotte, la Guadeloupe, la Martinique, ainsi qu’en Afrique (Dakar au Sénégal et Djibouti).

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (1 vote)
Envoyer