Entraînement opérationnel à Djibouti pour le Beautemps-Beaupré

Publié le 9 Octobre 2017 à 11:20

Crédits : EV1 F.

Depuis le 19 septembre, le Bâtiment hydrographique et océanographique (BHO) Beautemps-Beaupré effectue des levés hydrographiques au large de Djibouti. Ces travaux, réalisés dans le cadre des accords de coopération entre les deux États, se sont poursuivis pendant l’escale réalisée du 22 au 24 septembre 2017. Un hélicoptère Puma de l’armée de l’Air a notamment apporté son concours pour permettre aux équipes du Beautemps-Beaupré de procéder à un travail de recalage de carte marine sur le terrain. Cette escale a été également l’occasion de programmer des exercices avec les forces françaises basées à Djibouti.

 

Le Beautemps-Beaupré a ainsi réalisé un entraînement conjoint le 26 septembre 2017. Dans la matinée, grâce au concours d'un Super-Puma de l’armée de l’Air, les commandos marine ont pu effectuer des exercices de corde lisse et de treuillage à bord du bâtiment. Le Beautemps-Beaupré a ensuite conduit un exercice de visite grandeur nature sur un boutre djiboutien, suspecté fictivement de transport illégal d'armes et dont l’équipage était simulé par des fusiliers marins du détachement de la Force des fusiliers marins et commandos marine (FORFUSCO) stationné à Djibouti. La conduite d’un tel exercice avec ce type d’embarcation permet de se confronter de manière réaliste à l’environnement du golfe d’Aden.

Djibouti est connu pour être un point d’appui logistique essentiel pour les bâtiments de la Marine nationale. Ainsi, s’appuyant sur la base navale et le groupe de soutien de la base de défense, le Beautemps-Beaupré a pu se ravitailler en carburant, vivres et munitions. Il a également bénéficié des services du centre médico-chirurgical interarmées pour des consultations avec des spécialistes. La présence d’unités opérationnelles stationnées à Djibouti est l'occasion de réaliser ce type d’entraînement essentiel à l'entretien des savoir-faire, mais aussi à la connaissance mutuelle en milieu interarmées.

 

En savoir plus sur les missions hydrographiques

Vos réactions: 
Moyenne: 3.5 (2 votes)
Envoyer