Le Bougainville en mission d’affirmation de la souveraineté française à Clipperton

Publié le 29 Septembre 2017 à 09:23

© Marine nationale

Après un appareillage de Papeete le 4 septembre 2017, l’équipage B du Bâtiment multi-missions (B2M) Bougainville vient d’achever le premier volet de sa mission « Passion 2017 », qui consistait à exercer la souveraineté de la France sur Clipperton, île isolée et inhabitée du Pacifique nord. Possession de la France depuis son attribution définitive en 1931, Clipperton est placé sous la responsabilité du Haut-Commissaire de la République en Polynésie française.

Le Bougainville a tout d’abord été procédé à la dépollution pyrotechnique d’un stock de munitions abandonnées par les américains sur l’atoll de Clipperton après la seconde guerre mondiale. Ce travail s’inscrivait dans la continuité des premières opérations réalisées par le B2M D’Entrecasteaux en juin 2016 et le B2M Bougainville en novembre 2016, en transit vers son port base de Papeete.

 

Bénéficiant d’un créneau météo particulièrement favorable, l’équipage a réalisé des norias en baleinière pour installer un campement sur place, et ainsi optimiser le temps de travail de l’équipe NEDEX (neutralisation d’explosifs) des Forces armées en Polynésie française (FAPF) embarquée pour l’occasion.

Afin de préserver l’environnement, chaque destruction s’est accompagnée d’une préparation minutieuse, notamment en ce qui concerne la sauvegarde des oiseaux et des nids, mis soigneusement à l’abri par l’équipe. Après 6 jours de travail intensif, près de 20 000 munitions ont été neutralisées et détruites, sans incident.

Les courants marins portent sur l’atoll d’innombrables objets. L’équipage a organisé plusieurs chantiers de nettoyage de plages pour leur rendre leur propreté originelle.

La seconde thématique de cette mission d’affirmation de la présence française à Clipperton était purement maritime. Soutenu par le Centre Maritime Commun de Polynésie française (CMC-PF), le Bougainville a patrouillé pendant une dizaine de jours dans la zone économique exclusive (ZEE) de Clipperton. Celle-ci recouvre une surface de 500 000 km2, soit l’équivalent de la surface de la France métropolitaine. Ces opérations de surveillance ont permis de confirmer que la situation établie par le CMC-PF à partir de données électroniques (AIS et VMS) était conforme à la réalité. Grâce à ses ZEE ultramarines, la France possède le deuxième espace maritime mondial dont plus de la moitié se situe dans l’océan Pacifique.

 

Après avoir procédé à la rénovation de la stèle érigée sur l’île, une délégation de l’équipage a procédé à une très symbolique cérémonie des couleurs.

 

En savoir plus :

Les enjeux de Clipperton

Les moyens de la marine outre-mer

L’infographie des enjeux maritimes

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (5 votes)
Envoyer