IRMA : Appareillage du BPC Tonnerre vers les Antilles

Publié le 13 Septembre 2017 à 17:45

F.Bogaert©Marine nationale

Dans la nuit du 12 au 13 septembre 2017, le Bâtiment de Projection et de Commandement (BPC) Tonnerre a appareillé de Toulon après avoir terminé son chargement pendant la nuit. Deuxième plus gros bâtiment de la Marine nationale après le porte-avions Charles de Gaulle, il va projeter aux Antilles des capacités de reconstruction d’urgence. A son bord sont embarqués des militaires et des moyens des trois armées et des services des armées, mais aussi des personnes des différentes administrations engagées dans les opérations de secours. Au total, ce sont plus de 500 hommes et femmes et plus de 1000 tonnes de matériels, dont 116 véhicules et engins des forces armées.

Après une durée de transit de l’ordre de 12 jours, le BPC Tonnerre pourra décharger sa cargaison, les personnels et les véhicules qu’il transporte. Ce déchargement pourra s’opérer à quai ou directement sur les plages grâce à ses engins de débarquement (chalands traditionnels -CTM- ou catamarans rapides-EDAR) lui permettant ainsi de s’affranchir des infrastructures portuaires endommagées. Dans le même temps, 4 hélicoptères (1 Puma et 2 Caïman de l’armée de Terre ; 1 Puma de l’armée de l’Air) peuvent assurer des norias pour déployer des hommes, transporter du matériel, des vivres ou du soutien médical, tout en étant en mesure d’assurer des évacuations médicales.

 

Focus sur les moyens apportés par le personnel et le matériel embarqués

 

  • Une capacité de reconstruction (détachements du Génie de l’armée de Terre):

    • dégagements d'obstacles et travaux de protection,

    • rétablissements sommaires de réseaux électriques

    • travaux sommaires d'infrastructure : maçonnerie, menuiserie, plomberie, électricité,

    • déblaiement et rétablissement d’itinéraires routiers (pelles hydrauliques, bulldozers et camions bennes).

    • construction d’infrastructure

  • Une capacité de soutien en carburant (camions de ravitaillement en carburant terrestre et aéronautique et plots de chargement), fournie par le Service des Essences des Armées (SEA)

  • Une capacité de travaux sous-marins et de recherche sous-marine (plongeurs démineurs de la Marine Nationale et plongeurs de combat du Génie de l’armée de Terre).

  • Une capacité sanitaire constituée de l’hôpital de campagne du BPC et d’un module de renfort du Service de Santé des Armées (SSA).

  • Une capacité d’hébergement

    • matériel de campagne pour 300 personnes (tentes, chaises, lits…) du Service du Commissariat des Armées (SCA) ;

    • 8 modules d’hébergement civils 

  • Une capacité de désalinisation

  • A ce matériel, se rajoutent 21 véhicules de la Gendarmerie nationale et 5 de la Police nationale.

Vos réactions: 
Moyenne: 3.8 (6 votes)
Envoyer