Un nouveau commandant à la barre du porte-avions Charles de Gaulle

Publié le 28 Juillet 2017 à 15:10

© Marine nationale

Le vendredi 28 juillet 2017, sur le pont d’envol du porte-avions Charles de Gaulle, le vice-amiral d’escadre Marc de Briançon, commandant la force d’action navale, a fait reconnaître le capitaine de vaisseau Marc-Antoine de Saint-Germain comme nouveau commandant.

A l’occasion de cette cérémonie, le capitaine de vaisseau Eric Malbrunot a remis à son successeur la fourragère de l’ordre de la Libération. Créée pour pérenniser l’ordre de la Libération et préserver de l’oubli le souvenir des compagnons de la Libération, elle est portée par l’équipage du Charles de Gaulle et symbolise l’appartenance à son équipage.

Cette cérémonie s’inscrit dans un contexte particulier pour le porte-avions, actuellement au bassin dans le cadre de sa refonte à mi-vie. Après les récents déploiements opérationnels du Charles de Gaulle, ce chantier vise à rénover sa plate-forme, le doter d’un nouveau système de combat et adapter ses installations aviation à la chasse « tout Rafale » à la suite du retrait du service du Super Etendard modernisé à l’été 2016.

Biographie du capitaine de vaisseau Marc-Antoine de Saint-Germain

A propos du porte-avions Charles de Gaulle

Avec le groupe aéronaval articulé autour de son porte-avions, la France dispose d’un instrument politique et stratégique de premier plan. Alliant autonomie d’action, souplesse d’emploi, puissance, mobilité et endurance, le porte-avions constitue un instrument privilégié de la projection de puissance vers la terre et permet également de maîtriser les espaces aéromaritimes ou de défendre le territoire. Grâce aux avions de chasse et de guet aérien, le porte-avions permet de conduire l’attaque d’objectifs terrestres, de forces navales à la mer, d’assurer la couverture aérienne d’un théâtre d’opérations à terre ou en mer et de soutenir les opérations à terre. Capable de se déplacer de 1000 kilomètres par jour et de durer en mer grâce à sa propulsion nucléaire, le porte-avions peut emporter quarante aéronefs du Groupe aérien embarqué (GAé) et un état-major de conduite des opérations, soit un total d’environ 1 900 marins.

 

En savoir plus sur les opérations menées par le groupe aéronaval

Vos réactions: 
Moyenne: 4.6 (5 votes)
Envoyer