EXERCICE CLEOPATRA : Renforcer la coopération franco-égyptienne

Publié le 17 Juillet 2017 à 15:15

© Marine nationale

Du 8 au 11 juillet 2017, la marine égyptienne et la marine nationale ont mené, avec l’appui des forces aériennes, un exercice conjoint en mer Rouge et Méditerranée : Cléopâtra 17. Cet exercice planifié, organisé tous les deux ans alternativement en France et en Egypte, s’inscrit dans le cadre de la coopération militaire bilatérale. Il vise à consolider la coopération navale entre les deux Nations en renforçant l’interopérabilité de leurs forces armées.

Dès le 8 juillet, les Egyptian Naval Ship (ENS) Sadat et Rashid se sont ainsi joints au bâtiment de projection et de commandement (BPC) Mistral et à la frégate légère furtive (FLF) Courbet pour la 13ème édition de cette activité opérationnelle de coopération. Après une séance d’évolutions tactiques, le détachement de fusiliers marins embarqué à bord du Mistral a été utilisé pour mener un exercice de contrôle de bâtiment suspect sur l’ENS Sadat, lequel réalisait en retour la même opération de visite sur la FLF Courbet.

Ces quatre jours ont également été rythmés par des exercices de lutte anti-surface et de lutte anti-aérienne, des exercices de tirs et des manœuvres d’hélicoptères entre les bâtiments du groupe Jeanne d’arc et ceux de la marine égyptienne. Au total, 08 bâtiments égyptiens ont intégré l’exercice 2017.

Le 11 juillet, au lendemain du passage du canal de Suez, Cléopâtra s’est conclu par un exercice amphibie. Le détachement embarqué de fusiliers marins et la flottille amphibie se sont entraînés sur la plage d’OUMEID située à environ 40 nautiques à l’ouest d’Alexandrie.

Le même jour, l’amiral Christophe Prazuck, chef d’état-major de la Marine, et le chef d’état-major de la marine égyptienne, le vice-amiral Ahmed Khaled Hassan, ont été accueillis à bord du BPC égyptien Nasser. Le lendemain, un dépôt de gerbe sera réalisé sur la tombe du marin inconnu à Alexandrie.

Ces manœuvres visent à renforcer l’interopérabilité des deux armées, dans les domaines aériens et navals, par un ensemble particulièrement développé d’actions de coopération entre les deux pays. En témoignent les nombreuses interactions bilatérales régulières : lors des escales de bâtiments déployés dans le cadre de la présence permanente de la France en Méditerranée orientale ou à l’occasion d’exercices réguliers comme Ramsès,

S’appuyant sur l’échange d’expertise, de savoir-faire et de procédures,  Cléopâtra concrétise à nouveau la bonne coopération opérationnelle entre forces françaises et égyptiennes, lesquelles auront pu réaliser cette année des manœuvres combinées particulièrement complexes.

Articulée autour du bâtiment de projection et de commandement Mistral et de la frégate Courbet, la Mission Jeanne d’Arc 2017 a appareillé le 28 février de Toulon. Embarquant pour leur formation pratique près de 130 officiers-élèves français et étrangers, ainsi qu’un détachement de deux hélicoptères Merlin de la Royal Navy, le groupe, est déployé pour  une mission de cinq mois de l’océan Indien à l’Asie du Sud-est. Exerçant la liberté de navigation, conduisant des actions de coopération, les bâtiments  français entretiennent des partenariats militaires avec les pays riverains et enrichissent la compréhension et la connaissance des espaces maritimes traversés.

 

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (1 vote)
Envoyer