24h en immersion pour le Prince Albert II de Monaco

Publié le 5 Juillet 2017 à 14:32

© Marine nationale

Il est 10h, l’hélicoptère princier monégasque se pose sur la base navale de Toulon, accueilli par le vice-amiral d’escadre Louis-Michel Guillaume, commandant les forces sous-marines et la force océanique stratégique (ALFOST) et le vice-amiral d’escadre Charles-Henri du Ché, Préfet maritime de la Méditerranée.

Son Altesse Sérénissime (SAS), le Prince Albert II de Monaco, s’apprête à passer la nuit en immersion à bord du sous-marin nucléaire d’attaque Saphir. Après avoir enfilé sa tenue Marine nationale, sertie de ses manchons de capitaine de vaisseau de réserve, il embarque en pleine mer. Quelques instants de soleil encore, avant que les volets ne se referment sur les entrailles du monstre d’acier. Après l’ouverture des purges pour vider les ballasts de leur air, le sous-marin s’enfonce progressivement avant de disparaitre de la surface.

A bord, le programme est dense. Les 70 marins de l’équipage sont tous attelés à faire avancer le porteur, en toute sécurité. La transition est totale. Là-haut, la mer, étendue immense et calme. En-bas, l’obscurité, le confinement et l’activité. Le Prince Albert II de Monaco va découvrir le mode de vie de ces hommes qui passent plusieurs mois par an dans cet espace confiné. Il va ensuite apprivoiser les machines, câbles, baies sonars, purges, soupapes et installations complexes qui constituent l’environnement familier du sous-marinier.

Quelques moments de détente au carré avant de visiter la zone arrière du sous-marin puis le Prince Albert II de Monaco passe sa première nuit sous les mers.

Il est 6 heures du matin, « moteur avant 2, 90 tours, 16m – on reprend la vue ». Le sous-marin hisse son périscope d’attaque pour jeter un œil à l’extérieur après avoir été aveugle pendant toute une nuit. Dans un tourbillon bouillonnant, le massif crève le dioptre pour faire surface. Le retour déjà… L’embarcation chargée de ramener le Prince Albert II sur la terre ferme est là. Après un bref adieu au pacha du sous-marin, retour vers la côte.

Vos réactions: 
Moyenne: 3.7 (3 votes)
Envoyer