Spanish Minex 2017

Publié le 16 Juin 2017 à 14:11

© Marine nationale - Manœuvres de transfert de courrier entre le Capricorne et le Rottweil

Le chasseur de mines tripartite (CMT) Capricorne a participé à l’exercice OTAN Spanish Minex dans les eaux espagnoles au large des îles Baléares du 29 mai au 8 juin 2017. Organisé par la marine royale espagnole, cet entraînement opérationnel rassemble des unités appartenant à sept nations (Allemagne, Espagne, Grèce, Italie, Pologne, Turquie et France).

Spanish Minex est un exercice consistant à effectuer plusieurs blanchiments de zones sous menace asymétrique, pour préparer un déploiement amphibie et apporter ainsi l’aide de l’OTAN à un pays fictivement en crise.

L’équipage du Capricorne prodigue les premiers soins à un marin après un exercice d’homme à la mer

 

Durant les deux dernières semaines, le Capricorne a été intégré au groupe SNMCMG2 (Standing Nato Mine Counter Measures Group Two), sous le commandement du navire polonais Czernicki.

Ces deux semaines de guerre des mines en collaboration totale avec les nations présentes ont permis à l’équipage du Capricorne de donner une dimension internationale à leur spécialité.

 

Les plongeurs du Capricorne embarquent sur le zodiac afin de réaliser une plongée d’identification

 

Les résultats de l’équipage, une fois de plus, ne font pas mentir la réputation d’excellence de la guerre des mines française.

En savoir plus sur la guerre des mines et sur les opérations de contreminage

La France possède dans le domaine de guerre des mines une expertise reconnue qui joue un rôle majeur pour la crédibilité de la dissuasion, la sûreté des approvisionnements tant dans les approches que lors des transits ainsi que pour la capacité d’intervention de la France. La guerre des mines est une capacité majeure de la Marine nationale car elle participe à l’ensemble de ses missions. Les unités de guerre des mines sont chargées de la sécurisation des chenaux utilisés par les SNLE lors de leurs transits entre leur base de Brest et la haute mer. Elles doivent également, en cas de menace particularisée, être en mesure de maintenir l’accès à un port d’intérêt vital et se tenir prêtes à assurer le libre accès aux ports alliés. Elles ont vocation à être projetées au sein d’une force navale nationale ou interalliés lorsque les opérations se déroulent à proximité de côtes plus sensibles au risque « mines ».

 

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (2 votes)
Envoyer