Le Cassard confirme son niveau opérationnel

Publié le 19 Avril 2017 à 15:36

© Marine nationale

La frégate antiaérienne (FAA) Cassard a participé à l’entraînement opérationnel Gabian 17.1 au large de Toulon, entre la Corse et le continent du 6 au 11 mars 2017. Elle a ensuite confirmé son niveau opérationnel en enchaînant, du 20 au 31 mars, de multiples exercices lors de son stage de remise à niveau opérationnel (RANO) avec les entraineurs de la Force d’action navale. Pendant la phase à quai, l’équipage a notamment suivi une préparation physique et mentale au combat (PPMC). Une fois à la mer, les marins du Cassard ont enchaîné les exercices sécurité (SECUREX), les postes de combat (MACOPEX) et ont pu s’exercer aux différents types de combat. Face à cette montée en puissance du stage, le bord a su hausser son niveau individuel et collectif, notamment lors des exercices de visite ou d’évacuation de ressortissants.

L’équipage a ensuite participé à l’entraînement interarmées Skrenvil (du 3 au 14 avril) rassemblant plus de 1 000 militaires pour des manœuvres amphibie. Toutes les capacités opérationnelles du Cassard ont été mises en œuvre pour protéger le bâtiment de projection et de commandement (BPC) Dixmude en charge de l’évacuation de ressortissants et de la mise en œuvre d’un Groupe tactique embarqué (GTE) de l’armée de Terre.
De nombreux entraînements multi-luttes inopinés, et notamment des exercices de lutte antiaérienne et asymétrique, ont mis à rude épreuve l’escorte du BPC. Des chasseurs et des embarcations rapides sont venus harceler la force à plusieurs reprises, testant ainsi les capacités de réaction du Cassard. Un exercice de lutte anti-navire et anti-missile a également été mené avec le patrouilleur hauturier l’Adroit. Pour mener à bien cette mission, le Cassard a retrouvé son détachement de la flottille 36F et sur son OPC3D, précédemment embarqués durant la mission Arromanches 3.

Par ce stage RANO et cet entraînement opérationnel interarmées, la frégate antiaérienne Cassard a ainsi pu confirmer son niveau opérationnel.

A propos des frégates antiaériennes
Les frégates antiaériennes type F70 AA (ou FAA) sont capables de constituer une bulle anti-aérienne dans un rayon de plus de 100 kilomètres autour d’une unité précieuse ou d’une zone littorale (port, zone de débarquement…). Ces bâtiments ont vocation à intervenir en toute zone, dans un cadre national interallié ou international, au sein d’un groupe constitué, en fonction de la mission. Ils peuvent identifier et pister des navires à distance et les contraindre si nécessaire.

Vos réactions: 
Moyenne: 4.7 (3 votes)
Envoyer