Northern Sun 2017 : entraînement au sauvetage de sous-marins

Publié le 16 Février 2017 à 13:46

© Marine nationale

L’exercice Northern Sun s’est déroulé au large de Bogen en Norvège entre le 3 et le 10 février 2017. Une délégation de cinq marins français participait à cet entraînement opérationnel organisé par les Norvégiens. Leur mission : assurer le sauvetage d’un sous-marin naufragé grâce au système de sauvetage sous-marin de l’OTAN, le NSRS (NATO submarine rescue system). Retour sur cet entraînement en eaux profondes.

Le 3 février, cinq marins français atterrissent à Narvik. Parmi eux, deux opérateurs de caisson hyperbare - un sous-marinier de Brest et un plongeur de la Cellule plongée humaine et intervention sous la mer (CEPHISMER), deux futurs Rescue chamber opérator (RCO - opérateur embarqué à l’arrière du sous-marin de sauvetage) et un RCO confirmé.

 

Les opérateurs de caisson hyperbare, les RCO et l’ensemble du personnel britannique, norvégien et français présent réalisent plusieurs vérifications sur le sous-marin norvégien Utsila qui jouera le rôle du sous-marin en détresse, sur le mini sous-marin de sauvetage, le SRV (submarine rescue vehicle), et sur les caissons hyperbares positionnés sur le bâtiment britannique HMS Sorland.

 

Mercredi 8 février, l’exercice peut commencer. L’Utsila est posé par 120 mètres de fond, il faut secourir les 19 sous-mariniers qui se trouvent à bord.

Quelques minutes après la mise à l’eau, le SRV est délicatement posé sur l’Utsila par le pilote. La jupe est vidée et les procédures d’équilibrage sont réalisées. Il est temps d’ouvrir les panneaux. Les procédures mainte fois répétées se déroulent sans hésitation, un premier groupe de sous-mariniers est secouru. Pour permettre à deux sous-mariniers norvégiens de découvrir le SRV, deux français restent à bord. Une deuxième rotation leur permettra de retourner à terre avec le deuxième groupe de « naufragés ».

 

Chaque jeune RCO a réussi parfaitement la manipulation du SRV, le clampage et le sauvetage. Sous l’œil attentif et intransigeant de l’entraineur et sous la surveillance du RCO expérimenté de Cherbourg, deux RCO français et un RCO écossais se sont qualifiés pendant cet exercice, garantissant une intervention immédiate et efficace de chacun en cas de réel naufrage de sous-marin.

Retour sur l’édition 2016 de cet entraînement

 

A propos du NSRS :

Installé sur la base navale HMNB Clyde à Faslane (Écosse) ;

Placé en alerte à 12 heures pour une mobilisation par avion (15 gros porteurs type A400M) ou par la route (20 camions) ;

Capacité d’intervention mondiale (à l’exception des zones couvertes de glace) en 72 h à compter de la réception du signal de détresse;

Intervention jusqu’à 610 mètres de profondeur ;

Conditions de pression de 0,8 à 5 bars ;

Angle de présentation jusqu’à 60° par rapport à l’horizontale ;

Mis en œuvre jusqu’à un état de mer 6 ;

Equipage du submarine rescue vehicle (SRV) : un pilote, un co-pilote et un rescue chamber opérator (RCO).

Capacité d’accueil : 15 rescapés.

 

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (1 vote)
Envoyer