Portrait de Marine, réserviste de la Marine nationale

Publié le 9 Février 2017 à 17:11

© Marine nationale

« Alors que  j’étais en terminale santé et social, je me suis renseignée auprès du Centre d’informations et de recrutement des forces armées (CIRFA) de Grenoble (Isère) sur la formation d’infirmière militaire. On m’a alors conseillé d’effectuer une préparation militaire marine (PMM) afin de découvrir l’environnement militaire et de mûrir mon choix alors que je n’avais que 17 ans ». Originaire de Valence, Marine concilie depuis 3 ans un cursus militaire et des études dans le domaine sanitaire et social. Elle est actuellement en deuxième année d’école d’infirmière.

Séduite par un état d’esprit et par une cohésion
« J’ai vite été confortée dans un choix de carrière militaire, séduite par l’ambiance, la rigueur mais aussi l’esprit de cohésion. Conciliant année de terminale, échéance du baccalauréat et 15 samedis à la caserne Baquet du 1er régiment de spahis de Valence, j’ai beaucoup apprécié la période bloquée à Toulon avec la visite de bâtiments de la Marine (frégate de défense aérienne Forbin, frégate Surcouf) et le centre d’entraînement des sous-marins nucléaires d’attaque (SNA) ».

Un concours pour la spécialité d’infirmier militaire très sélectif
« Après une première tentative au concours d’infirmier militaire (8000 candidats pour 70 postes) après mon baccalauréat, j’ai suivi ma prépa infirmière dans le civil, tout en souhaitant conserver un lien avec la Marine et l’ambition de me présenter de nouveau au concours. Le CIRFA m’a alors orienté vers une Préparation Militaire Supérieure (PMS) ».

De la PMS à la réserve opérationnelle
« J’ai effectué ma PMS Maistrance en juillet 2015, trois semaines de formation intensive au centre d’instruction naval (CIN) de Saint-Mandrier, axée sur la cohésion, le dépassement de soi, le tout complété par une formation théorique. Ces trois semaines m’ont permis d’acquérir une maturité, qui m’aide aujourd’hui dans la poursuite de mes études. La PMS m’a aussi permis d’intégrer la réserve opérationnelle au grade de second maître. Je suis affectée à la base navale de Toulon, comme brigadier nautique. Ayant obtenu mon permis mer côtier lors de ma PMM, j’ai été affectée, avec un équipage de réservistes, à la surveillance des embarcations en mer à proximité de la base navale de Toulon. Une période de réserve de 15 jours, très enrichissante et valorisante ».

Terminer ma formation d’infirmière civile et intégrer les armées
« Après deux échecs au concours d’infirmier militaire, je suis actuellement en 2ème année du cursus de formation infirmière et je souhaite désormais terminer ma formation pour postuler de nouveau et intégrer les armées. Je ne vois que des côtés positifs à ce premier parcours militaire : j’ai gagné en maturité et découvert un milieu qui m’a rassuré. »

PMS  MAISTRANCE
S’adressant aux jeunes diplômés de Bac à Bac+2, ce stage de 3 semaines se déroule en juin/juillet dans les CIN de Brest et Saint-Mandrier.
Cette formation comprend une partie maritime, une sensibilisation à l’organisation des forces armées, ainsi qu’un module sécurité (formation aux premiers secours, lutte contre les incendies et maniement des armes)
Conditions : être de nationalité française et être âgé de 17 à 30 ans
Perspectives : Engagement d’active dans la Marine nationale ou la réserve opérationnelle marine

Info + :

Pour plus d’informations sur les métiers dans la Marine nationale, les préparations militaires et la réserve, rendez-vous sur le site de recrutement de la Marine etremarin.fr.
Pour postuler au métier d’infirmier, rendez-vous sur le site internet du service de santé des armées www.defense.gouv.fr/santé/recrutement

Vos réactions: 
Moyenne: 4 (4 votes)
Envoyer