Océan Indien : 9 mois de mission opérationnelle pour le Beautemps-Beaupré

Publié le 9 Février 2017 à 10:26

© Marine nationale

Début février, le bâtiment hydrographique et océanographique (BHO) Beautemps-Beaupré a franchi le canal de Suez, porte d’entrée de l’océan Indien, pour 9 mois de mission hydrographique au service des forces.

Un transit à haute valeur ajoutée
Lourdement chargé des appareils et embarcations nécessaires à un déploiement aussi long, le Beautemps-Beaupré a appareillé de Brest le 15 janvier dernier. Tout au long de ce transit, le détachement du Service hydrographique et océanographique de la Marine (SHOM) a effectué des mesures permettant d’améliorer les connaissances des océans, notamment par des mesures de profondeur et le largage de bouées au profit du programme scientifique mondial ARGO, destiné à connaître les courants océaniques.

Une zone primordiale à connaître
Les besoins de connaissances hydro-océanographiques sont à l’échelle de ce vaste espace, d’un intérêt prioritaire pour la France. Le BHO va contribuer à l’établissement par le SHOM de cartes et de bases de données environnementales au profit des forces qui y sont déployées en permanence. Celles-ci pourront en disposer en boucles courtes avant même les publications officielles. Le Beautemps-Beaupré va également réaliser des levés hydrographiques dans les eaux de Madagascar pour améliorer les cartes marines que la France continue d’entretenir.

Un défi humain et matériel
Pour accomplir cette mission hors normes, la Marine et le SHOM peuvent compter sur les marins qui composent les deux équipages et sur les détachements qui arment le bâtiment.
Deux équipages (A et B) se relevant tous les quatre mois, sont nécessaires pour conduire et entretenir le navire et ses nombreux apparaux sur une telle durée. Comme leurs frères d’armes sur bateaux gris, ils sont parés pour cette mission opérationnelle. L’équipage A vient d’être qualifié en stage de mise en condition opérationnelle (MECO) à Brest et l’équipage B le sera début février à Djibouti.  

La mission hydrographique est menée par les ingénieurs et marins du détachement du SHOM. Spécialistes de l’hydrographie, ils ont planifié les opérations et conduiront les mesures. Celles-ci seront orientées principalement vers l’hydrographie : mesure des profondeurs par petits et grands fonds, des courants, des marées et de la topographie côtière.

Ce déploiement sera donc d’une densité et d’une durée exceptionnelle dans cette zone de tension permanente. Au cœur de la fonction stratégique « connaissance-anticipation » (Cf. Livre blanc de la défense et de la sécurité nationale), le Beautemps-Beaupré voit loin, dans la durée, au service de ses camarades au combat et de l’influence maritime de la France. Il illustre depuis bientôt 15 ans que notre défense commence au large… et bien en amont du combat.

Vos réactions: 
Moyenne: 3.8 (6 votes)
Envoyer