Le B2M D’Entrecasteaux accueilli à Nouméa, son nouveau port-base !

Publié le 29 Juillet 2016 à 10:14

Accostage imminent © Marine nationale

Vendredi 29 juillet 2016, une parade nautique a été organisée au large de la Base navale Chaleix, en Nouvelle Calédonie, en l’honneur de l’arrivée à Nouméa du bâtiment multimission (B2M) D’Entrecasteaux, navires robustes, polyvalents et endurants destinés à répondre aux besoins opérationnels de l’outre-mer, dans de vastes espaces ultramarins.

De Brest à Nouméa : 2 mois et demi mois de déploiement

Après avoir quitté Brest le 11 mai 2016, le D’Entrecasteaux a fait escale au port de Mindelo, capitale culturelle du Cap vert, avant de rejoindre Fort de France, fin mai. Il est entré en océan Pacifique mi-juin, après avoir franchis le canal de Panama le 13, et mettre le cap sur Clipperton, rallié le 25 juin.

Après une escale aux Marquises, puis à Papeete, le B2M D’Entrecasteaux est passé à Wallis et Futuna le 24 juillet 2016, pour conclure son déploiement de longue durée (DLD) ce vendredi 29 juillet 2016, date historique de son premier ralliement au port base.

Un accueil en grande pompe : parade nautique à Nouméa

Cet événement fait toujours l’objet d’un cérémonial particulier dans la Marine, le D’Entrecasteaux ne déroge donc pas aux festivités requises pour la circonstance, et sous la forme d’une parade nautique, cet accueil hautement symbolique lui a bien été fait au sein des forces armées de la Nouvelle Calédonie (FANC).

La parade nautique a rassemblé une quinzaine de bâtiments ou aéronefs militaires. Les administrations locales agissant en mer ont également participé à cette parade afin de saluer ce nouveau moyen nautique d’importance, qui les rejoindra prochainement sur et autour de ce formidable lagon, mais également dans la zone économique exclusive (ZEE) de Nouvelle Calédonie, contribuant ainsi aux missions de « l’action de l’Etat en mer ». Un salut de 17 coups de canon, tirés depuis la base, ont marqué la fin du défilé.

Une nouvelle silhouette dans le paysage calédonien : premier B2M outre-mer

Le B2M D’Entrecasteaux est le premier d’une série de 4 unités. Il a été livré à la Marine nationale en 2016 et la Nouvelle Calédonie est la première servie. Viendra ensuite le tour de la Polynésie Française, de la Réunion, puis des Antilles. Une nouvelle silhouette apparaît ainsi dans le paysage calédonien pour participer aux missions de souveraineté outre-mer, en remplaçant partiellement les bâtiments de transport léger (BATRAL).

Les B2M participent aux missions de sauvegarde maritime assurées en outre-mer comme la présence, la surveillance et la protection des intérêts français dans les zones économiques exclusives d’outre-mer, la surveillance des espaces maritimes protégés et la défense maritime du territoire. Il est également en capacité de projeter des forces en appui à la police et à la gendarmerie. L’assistance, le sauvetage aux populations, le soutien logistique ainsi que le transport de fret au profit des collectivités territoriales françaises font également partie des capacités de ce navire « véritable couteau suisse ».

Un bâtiment moderne et polyvalent au service de l’outre-mer: 200 jours de mer par an !

Les B2M de type « supply » sont ainsi des unités modernes, construites selon les normes maritimes civiles et les exigences particulières de la Marine nationale. Ils répondent à un besoin militaire et interministériel. Ces bâtiments sont conçus pour agir dans le cadre de missions exigeant des capacités de transport, de surveillance, d’assistance et de sauvetage.

Long de 66 mètres et large de 14 mètres, il est capable d’atteindre la vitesse maximale de 14 nœuds (environ 26 km/h). D’un déplacement de 1500 tonnes lège et 2300 tonnes en lourd, il possède des capacités d’autodéfense avec deux mitrailleuses de 12.7 mm à l’avant du bâtiment. Doté d’une propulsion puissante, reposant sur 2 moteurs diesel de 1825 chevaux, ainsi que d’un propulseur d’étrave lui facilitant les manœuvres et les accostages il bénéficie également d’un système de positionnement dynamique ce qui lui garantit le maintien dans un axe précis par rapport à une position donnée.

Deux équipages de 23 marins se relaieront tous les 4 mois pour assurer à leur bâtiment une permanence de près de 200 jours de mer par an.

Sa capacité d’emport est de 17 passagers, jusqu’à 37 passagers dans certains cas. Il possède deux embarcations légères rapides (EDO NG) et une embarcation de servitude, apte à recevoir 3,5 tonnes de fret, 1 véhicule tout terrain type Land Rover ou 12 passagers. Son autonomie est de 30 jours avec 40 personnes à bord, pour une distance de 5000 Nq, soit un aller-retour Nouméa-Papeete sans ravitaillement !

Source : Marine nationale
Crédits : Marine nationale

Vos réactions: 
Moyenne: 4.4 (5 votes)
Envoyer