L’ASTROLABE

Publié le 26 Juillet 2016 à 11:29

Opérations de débarquement depuis le bord de la banquise © Institut polaire

Un nouveau navire en océan Indien

Fin 2013, l’administration des terres Australes et Antarctiques françaises (TAAF)  et l’Institut Polaire Français - Paul Emile Victor (IPEV), confrontés à la fin de vie prochaine de l’Astrolabe (navire civil affrété pour le ravitaillement des bases scientifiques françaises en Antarctique), se sont adressés à la Marine pour étudier la faisabilité d’une coopération innovante. La concomitance du retrait du service actif du patrouilleur austral Albatros laissait entrevoir des intérêts communs. Le chef d’Etat-major de la Marine, le préfet des TAAF et l’IPEV ont donc décidé de s’associer pour l’exploitation d’un nouveau navire patrouilleur et de logistique polaire, qui reprendra le nom L’Astrolabe et opérera dans le Sud de l’océan Indien depuis les îles de La Réunion ou d’Hobart (Tasmanie/Australie).
 
Des missions selon les saisons :
Les modalités sont sans précédent. L’acquisition du navire sera financée par les TAAF, avec la participation de l’IPEV, mais la conduite et la maintenance seront intégralement assurées par la Marine, qui va créer deux équipages à La Réunion. Un groupement d’intérêt public (GIP) sera constitué pour gérer, en coordination entre les TAAF (propriétaire du navire) et la Marine, les missions suivantes : 
desserte logistique des bases scientifiques Dumont d’Urville et Concordia, au profit des TAAF et de l’IPEV, pendant l’été austral : 120 jours/an
missions de Défense, principalement de présence et souveraineté dans le Sud de l’océan Indien, le reste de l’année (dont environ 110 jours de mer)
 
 
Des exigences particulières :
Le concept du navire, qui s’appuie sur le cahier des charges opérationnel du bâtiment multi-missions (B2M), a été produit par le bureau d’études français Marine Assistance. Le contrat d’acquisition a été notifié en juin 2015 au chantier Piriou, qui s’est associé pour ce projet au bureau d’étude finlandais Aker Arctic spécialisé dans les navires polaires.
Le navire répondra aux exigences du Code Polaire, qui impose des dispositions pour la préservation de l’environnement et la sauvegarde des personnes et des biens, et sera classé « brise-glace IB5» (aptitude à naviguer dans une glace de 70 centimètres d’épaisseur environ, avec possibilité de pratiquer le « ramming » qui consiste à utiliser le poids et l’inertie du navire). Dans le cadre des missions logistiques en Antarctique, le navire est susceptible de naviguer dans des eaux fortement chargées en glace, voire d’être temporairement bloqué dans les glaces. Ce type de navigation n’a plus été pratiqué depuis longtemps dans la Marine. Les équipages recevront donc une formation spécifique, par ailleurs obligatoire en application du Code Polaire.
La construction de la coque est en cours depuis février dans le chantier polonais Crist. La coque sera ensuite transférée à Concarneau en décembre pour achever les travaux d’armement et l’intégration des équipements civils et militaires. L’Astrolabe appareillera de Brest en août 2017 et effectuera sa première mission logistique antarctique (MLA) durant l’été austral 2017/2018. 
 
 
Caractéristiques :
Grâce au navire polaire L’Astrolabe, la Marine disposera d’un brise-glace capable de naviguer en Antarctique, à l’instar du HMS Protector de la Royal Navy. Long de 72 mètres et d’un tonnage (DCC) de 4000 tonnes environ, le navire pourra transporter une soixantaine de personnes (équipage compris) pour des missions de transport de passagers (chercheurs, techniciens, etc.) et de transport de fret (véhicules, matériels, fuel) au profit des bases scientifiques françaises en Antarctique. Ces missions logistiques sont constituées de 4 ou 5 rotations effectuées pendant les 4 mois d’été austral. Pour assurer ses missions de souveraineté, principalement dans la zone des îles Kerguelen, le navire disposera également d’une capacité militaire (autodéfense, équipe de visite).
 
Source: Marine nationale
Droits: Marine nationale

 

Vos réactions: 
Moyenne: 4.1 (10 votes)
Envoyer