Une marine moderne, engagée sur tous les océans

Publié le 19 Juillet 2016 à 13:59

© Marine nationale

L’amiral Rogel s’apprête à passer la barre de la Marine nationale, après avoir tenu pendant cinq ans le cap vers 2025.

De la phase de conception, nous avons basculé cette année dans la phase de réalisation du plan stratégique « Horizon marine 2025 », qui décline les grandes orientations du Livre blanc 2013.

En cinq ans, le chemin que nous avons parcouru est important. Ce résultat est à mettre au crédit de l’ensemble des marins, qui ont œuvré sous la direction du chef d’état-major de la marine à cette transformation en profondeur. Il nous reste encore de la route à faire et du travail à abattre.

Aujourd’hui, nous avons une belle marine, océanique, crédible, à vocation mondiale, qui se modernise conformément à la feuille de route que nous nous sommes fixés.
 
Deux FREMM sont admises au service actif, la troisième le sera à la fin de l’année, le groupe aérien va désormais opérer avec un groupe de chasse embarquée composé uniquement de Rafale, 15 Ecume (embarcations commando à usage multiple et embarquable) ont été livrées à nos commandos, le « D’Entrecasteaux », premier B2M de la série, est en route vers son nouveau port base à Nouméa, le programme Barracuda se poursuit. Au bilan, d’ici à 2019, ce ne sont pas moins de 17 bâtiments et un sous-marin qui seront livrés à la marine. Voilà des signes tangibles de la modernisation de la marine conduite ces 5 dernières années par l’amiral Rogel.
 
La finalité de la Marine, ce sont les opérations. Nos réussites dans toutes les missions opérationnelles confiées à la Marine, dans un cadre interarmées ou interministériel et le niveau de savoir-faire atteint sont remarquables. Tous les jours, nous apportons la preuve du bien-fondé de cette modernisation. Il est essentiel d’entretenir dans la durée notre capital humain, fait de compétences multiples, pour conserver l’avantage sur l’adversaire et l’ascendant moral dans toutes les circonstances 
 
Le groupe aéronaval engagé dans la lutte contre Daech au lendemain des attentats du 13 novembre dernier, les missions qui se succèdent en Méditerranée et en océan Indien, la permanence de la composante océanique de la dissuasion et la sûreté de la FOST en Atlantique, les missions permanentes de défense maritime du territoire sont autant d’exemples du fort niveau d’engagement opérationnel de la Marine, un niveau sans équivalent en Europe.
Les résultats obtenus sont excellents. Ils nous confèrent une crédibilité opérationnelle qui fait de la Marine nationale une marine de tout premier plan. Cette crédibilité joue un rôle majeur  sur le plan international. Au cours de la mission Arromanches 2, elle nous a ainsi permis d’intégrer le tour des porte-avions américains dans le golfe arabo-persique et d’agréger les marines européennes dans le groupe aéronaval, amplifiant ainsi les effets militaires de nos forces maritimes.
 
Nous avons aujourd’hui une efficacité opérationnelle remarquable, une marine moderne, engagée sur tous les océans, servie par des marins compétents. Avec confiance dans l’avenir, continuons sur la route tracée par l’amiral Rogel, et bientôt sous le commandement de son successeur que nous servirons avec la même détermination, afin de gagner les prochains combats,  au service de la France.
 
Vice-amiral d’escadre Arnaud de Tarlé, major général de la Marine (MGM)
Vos réactions: 
Moyenne: 4.5 (4 votes)
Envoyer