Des « marins du ciel » à l’école de la mer !

Publié le 14 Avril 2016 à 14:18

© Marine nationale

Pour la première fois des pilotes d’hélicoptères-élèves sont en formation dans le cadre du déploiement du groupe Jeanne d’Arc 2016. « Vous êtes des pionniers !» leur a déclaré le capitaine de vaisseau Sudrat, commandant le task group.

Profitant de ces cinq mois de déploiement opérationnel pour mener une activité aérienne intensive, ils vivent l’aboutissement de trois ans de formation de pilote d’hélicoptères en majeure partie en interarmées (effectuée au sein de l’Aviation Légère de l’Armée de Terre à Dax puis au Luc-en-Provence). Cet embarquement leur est donc particulièrement utile, «notre appréhension du milieu aéromaritime est considérablement enrichie par cet embarquement, réelle plus-value dans notre formation» souligne à ce sujet l’EV1 Félix C.

Projetés en mer, dans leur élément, ils se forment à l’appontage, au treuillage, au vol de surveillance maritime, ainsi qu’au transport de charge lourde depuis le bâtiment. Autant de mises en situation en milieu maritime qu’ils n’avaient jamais réalisées jusqu’à ce jour. Un challenge qu’ils relèvent avec détermination et passion ! L’objectif de la formation est clair : « leur apporter le savoir-faire nécessaire pour intégrer des flottilles de combat à leur retour de mission » précise le Capitaine de corvette Yann M., moniteur, et commandant en second de l’ESHE/22S*, « cette période embarquée représente un réel gain, que ce soit en temps de formation comme en expérience. » ajoute-t-il.

Onze pilotes seront ainsi formés au cours de la mission. La disponibilité des machines et des bâtiments garantissent une réponse optimale aux besoins de la formation des pilotes-élèves.

Les mises en œuvre depuis le bord et les briefings avec les équipes, sont autant d’occasions pour les pilotes-élèves d’appréhender de manière concrète l’environnement dans lequel ils évolueront demain. « Pour moi c’est une réelle immersion dans notre futur métier!» déclare avec enthousiasme l’EOPAN** Clément S.

À ce stade de la mission, « les objectifs prioritaires fixés ont été réalisés » déclare un des moniteurs, « le niveau des pilotes-élèves est très satisfaisant » ajoute-t-il. Après un mois et demi d’embarquement, nos quatre « pionniers » vont laisser la place à d’autres, impatients de survoler les flots.

* ESHE/22S : Ecole de spécialisation sur hélicoptères embarqués et l’Escadrille 22 S

** : Elève Officier Pilote de l’Aéronautique Navale

Source : Marine nationale
Crédits : Marine nationale

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (6 votes)
Envoyer