Mission Jeanne d’Arc : bilan à mi-parcours

Publié le 8 Juin 2015 à 15:17

Exercice d’évolution avec un bâtiment japonais, américain, l’Aconit et le Dixmude. © Marine nationale

Après 66 jours de mer, le bâtiment de projection et de commandement (BPC) Dixmude et la frégate type La Fayette (FLF) Aconit continuent leur mission opérationnelle. Le 23 mai, tout l’équipage s’est réuni sur le pont d’envol pour l’appel. Le commandant a pris la parole : « Nous sommes arrivés à la moitié de la mission. Je demande à chacun de faire un bilan. Avez-vous atteint les objectifs que vous vous étiez fixés en partant ? ». Depuis l’appareillage, il y a deux mois et demi, plusieurs missions ont été confiées aux équipages du Dixmude et de l’Aconit : des missions opérationnelles de pré-positionnement stratégique, de coopération avec les marines étrangères mais aussi de formation des officiers élèves et de rayonnement.

Pré-positionnement opérationnel

« L’objectif est d’être capable sur ordre du chef d’état-major des armées, de conduire des opérations de toute nature, vers la terre ou en mer en cas de crise » témoigne le commandant. « L’équipage s’entraîne pour être toujours paré. Dans le cas de l’évacuation des ressortissants au large du Yémen, l’équipage savait exactement ce qu’il avait à faire. Cependant, l’entraînement n’est jamais fini, il faut toujours vouloir atteindre l’excellence et cela demande un travail de chaque instant.» ajoute-t-il.

Coopération

« Depuis que nous sommes partis, les transits ont été optimisés. Plusieurs exercices de coopérations opérationnelles ont été réalisés, notamment avec la Jordanie, la Malaisie, la Chine, les Etats-Unis, le Japon, la Corée. Des interactions sont également en préparation avec l’Indonésie, l’Inde» nous livre le commandant adjoint opération du Dixmude. « Chaque exercice permet de développer l’interopérabilité avec nos alliés et les marines riveraines».

Rayonnement

« Le groupe Jeanne d’Arc est un formidable outil au service des autorités diplomatiques françaises des pays dans lesquels nos bâtiments font escale. Outre l’accueil de hautes autorités civiles et militaires à bord d’un morceau de France sur lequel flotte haut le pavillon tricolore, nous organisons régulièrement des visites au profit de la population locale, des « journées défense citoyenneté » pour les jeunes expatriés ou encore des mini-salons de soutien à l’exportation au profit des entreprises françaises. Par ailleurs, nous déposons fréquemment des livres francophones gracieusement envoyés par les associations Marine partage. Nous essayons avec nos moyens et à l’image de tous les bâtiments de la marine, d’aider nos ambassades à porter la voix de la France à l’étranger » précise l’officier chargé du cabinet.

Formation

L’intégration des officiers-élèves au sein du groupe amphibie leur permet d’être placés dans des conditions réelles et de mettre en pratique la formation polyvalente qu’ils ont reçue à l’École Navale. En partant loin, longtemps et en équipage, ces futurs officiers de Marine acquièrent une stature de chef militaire et d’experts des systèmes navals, grâce à la pratique du métier et à l’expérience de la prise de responsabilité.

« À Djibouti, nous nous sommes entraînés à une évacuation de ressortissants et quelques jours après nous avons vécu cela en réel au large du Yémen. Nous étions prêts » nous confie un officier élève fier d’avoir participé à cette opération. La double mission de former les jeunes officiers élèves en opération réelle est remplie.

Tout l’équipage est prêt pour la deuxième partie de la mission. « Il ne faut pas que notre attention retombe, beaucoup de manœuvres opérationnelles nous attendent avec les pays limitrophes de notre déploiement. Elles sont formatrices pour les officiers élèves comme pour le reste de l’équipage. Cet embarquement de longue durée nous rappelle à tous ce qu’est être marin : partir loin, longtemps en équipage en étant professionnel jusqu’au dernier jour » conclue le commandant.

Source : Marine nationale
Crédits : Marine nationale

Vos réactions: 
Moyenne: 4.8 (4 votes)
Envoyer