Le groupe aéronaval achève sa participation à l’opération Chammal

Publié le 19 Avril 2015 à 18:31

© EMA/Marine nationale

Le groupe aéronaval (GAN) constitué autour du porte-avions Charles de Gaulle et déployé pour la mission Arromanches 2015, a franchi le détroit d’Ormuz le 18 avril 2015, mettant ainsi un terme à huit semaines de participation à l’opération Chammal initiées le 23 février dernier.

Pendant huit semaines dans le golfe Arabo-Persique, en parfaite complémentarité avec l’armée de l’Air, le groupe aéronaval a réalisé quotidiennement 10 à 14 sorties de combat depuis le porte-avions Charles de Gaulle en soutien des forces de sécurité irakiennes engagées au sol contre les éléments de Daech. Au total, près de 200 missions de reconnaissance ou d’appui aérien allant si nécessaire jusqu’à la frappe, ont été réalisées au profit de la coalition par les 12 Rafale et les 9 Super Etendard Modernisé du groupe aérien embarqué (GAé). Le Hawkeye, également mis en œuvre depuis le porte-avions a lui aussi contribué à ces opérations en effectuant pas moins de 37 missions de contrôle de l’espace aérien au-dessus de la zone de conflit.

C’est du Nord du golfe Arabo-Persique que le porte-avions a mis en œuvre les aéronefs du GAé, dans un environnement aéromaritime exigu, caractérisé par un trafic dense, de nombreuses plateformes pétrolières, une météo souvent capricieuse et la proximité des côtes iraniennes, le tout en étroite coopération avec le porte-avions Carl Vinson situé à quelques nautiques de là. Ces opérations conjointes réalisées dans un tel environnement durant plusieurs semaines par les deux porte-avions témoignent du très haut niveau d’interopérabilité atteint entre nos deux marines.

Au bilan, le groupe aéronaval affiche un taux de réalisation des missions remarquable de 95%, qui reflète les savoir-faire et la détermination des pilotes comme de toute la chaine de mise en œuvre et d’entretien de l’aviation embarquée. « Nous avons démontré que cet outil stratégique qu’est le groupe aéronaval répondait parfaitement aux besoins militaires de notre pays, et au-delà à ceux d’une coalition internationale » souligne le contre-amiral Chaperon, commandant de la Task Force 473.

Le porte-avions Charles de Gaulle, la frégate de défense aérienne Chevalier Paul et le pétrolier-ravitailleur Meuse viennent d’être rejoints par la frégate anti sous-marine Jean de Vienne qui va remplacer le HMS Kent après 12 semaines d’intégration parfaitement réussie au sein du GAN. Ensemble, ils se dirigent désormais vers Goa afin de conduire avec le groupe aéronaval indien, constitué autour du porte-avions Viraat, la cinquième édition de l’exercice Varuna pour la Task Force 473 depuis 2001, la dernière édition de ce type s’étant déroulée en 2010. L’engagement du GAN dans l’opération Chammal se termine donc mais la mission Arromanches 2015 se poursuit comme le souligne le contre-amiral Chaperon : « Notre départ du golfe Arabo-Persique ne met pas un terme à notre mission de présence opérationnelle. Celle-ci se poursuit selon le calendrier prévu et le groupe aéronaval reste disponible sous faible préavis pour tout type de sollicitation. »

Source : Etat-major des armées
Droits : Ministère de la Défense

Vos réactions: 
Moyenne: 4 (1 vote)
Envoyer