Portrait du PM Valérie, contrôleur aérien sur la BAN de LANDIVISIAU

Publié le 6 Mars 2015 à 17:03

© Marine nationale

Depuis le collège, le premier-maître Valérie est passionnée par la Marine nationale. Alors qu’elle est en classe de 6ème, elle rencontre un marin au forum des métiers et  l’idée de s’engager ne la quitte plus. Retour sur le parcours de cette femme enthousiaste et motivée…  

À 17 ans, elle apprend les bases du métier de marin au cours d’une préparation militaire marine (PMM). Elle passe ensuite les tests au Centre d’Information et de Recrutement des forces armées  (CIRFA) de  Grenoble puis entre à l’école de sous-officiers de Maistrance. « J’ai choisi le métier de contrôleur aérien par hasard. Maintenant, je ne me vois pas faire autre chose ! » nous livre-t-elle. Formée à l’Ecole de l’Aviation Civile (ENAC) à Toulouse, Valérie endosse rapidement de nouvelles responsabilités.

 Quinze ans plus tard, Valérie assume des fonctions de chef d’équipe et chef de quart d’approche au sein de la BAN de Landivisiau. A la tour de contrôle, elle gère une équipe de 17 contrôleurs aériens. Chaque jour, Valérie et ses collaborateurs ordonnent la circulation aérienne afin que les avions volent et exécutent leurs missions en toute sécurité. « Il n’y a pas de routine, on ne se lasse jamais de ce métier ».  Travailler en équipe au sein de la Marine est essentiel, particulièrement dans la spécialité de contrôleur aérien. « Nous travaillons 12 à 16h par jour ensemble. Il est donc essentiel de créer une véritable synergie ». Le port de l’uniforme est pour elle une véritable fierté. Comme contrôleuse aérien à la base aéronautique navale de Landivisiau, elle participe activement à l’entraînement du groupe aérien embarqué (GAé).

Son meilleur souvenir à Landivisiau ? Valérie se souvient du Tiger Meet en juin 2008, « après avoir passé un an à Toulouse, je suis arrivée à Landivisiau au moment d’un grand exercice international aérien. C’est une aventure humaine et professionnelle passionnante et fabuleuse» raconte-t-elle. Ce meeting, unique au monde, se déroule chaque année dans un pays différent depuis 1961. Il réunit des forces armées et leurs aéronefs dans des exercices de grande envergure. « Le métier de contrôleur aérien est un métier qui vaut la peine d’être découvert et qui s’adresse autant aux femmes qu’aux hommes. Mère de trois enfants, j’ai toujours réussi à concilier ma vie professionnelle et ma vie personnelle » confie-t-elle souriante.

Source: Marine nationale
Droits: Marine nationale

Vos réactions: 
Moyenne: 3.9 (7 votes)
Envoyer