Quartier maître de 2ème classe Mickael L. Navigateur timonier sur le chasseur de mines tripartites (CMT) L’Aigle

Publié le 9 Janvier 2015 à 16:30

© Marine nationale

Son parcours

2007 Préparation militaire marine (PMM) à Saint Quay-Portrieux (Côte d’Armor)

2010 Engagement comme quartier-maître de la Flotte (QMF) Restauration. Affectation au secteur vivres sur la FASM Primauguet.

2013 Brevet d’aptitude technique (BAT) de la spécialité navigateur-timonier. Affectation sur le CMT L’Aigle.

2014 Opération Open Spirit en Baltique.

 

Meilleur souvenir « Marine »

Sauvetage

En 2012 sur la FASM Primauguet lors d’un entraînement conjoint avec un bâtiment allemand au large d’Ouessant, nous avons reçu un appel de détresse concernant deux personnes disparues. Nos deux bâtiments ont alors formé des rails afin de les retrouver. Tout l’équipage était sur les extérieurs à veiller, c’était impressionnant ! Nous étions tous unis par le même objectif. Nous avons finalement retrouvé les personnes saines et sauves. C’était vraiment gratifiant.

Portrait

Le quartier-maître Mikael a grandi dans l’univers maritime de la marine marchande. C’est son amour pour la mer qui lui donne envie de découvrir la Marine dès ses 18 ans en intégrant une PMM. A cette époque, il travaillait dans la restauration. Ces deux passions le poussent alors à s’engager dès ses 21 ans comme quartier-maître et matelot de la Flotte (QMF), spécialité restauration.

Lors de sa première affectation à bord de la FASM Primauguet, Mickael occupe un poste de commis. Il faut aussi du quart en passerelle et prend la barre, polyvalence du marin oblige. Il découvre un autre univers, celui de la passerelle.

Il décide alors de changer de spécialité. Sélectionné pour le brevet d’aptitude technique navigateur-timonier (BAT NAVIT), il suit une formation de six mois à l’Ecole navale. Cherchant une ambiance familiale, il fait le choix en sortie de cours d’une affection sur un petit bâtiment.

Travailler au sein d’une petite unité oblige à être polyvalent et permet d’acquérir de meilleures connaissances.

« Travailler en passerelle et avoir un « bureau » qui donne sur la mer c’est une chance surtout pour un passionné du domaine maritime comme moi ». Il est actuellement l’adjoint direct de l’officier chef de quart en passerelle pour la navigation, les moyens de communication mais aussi les relevés météorologiques. Ainsi c’est à lui qu’il incombe de déterminer la position du navire, de tenir à jour les différentes cartes et documents nautiques. Il assure également les transmissions radiotéléphoniques de la passerelle et gère les signaux lumineux ainsi que les pavillons flottants.

Son unité

L’Aigle est un chasseur de mines. Sa mission est donc de préserver la libre circulation en mer et de sécuriser l’accès aux ports militaires et aux grands ports de commerce par la destruction d’engins parfois historiques. Les CMT concourent en outre à la sûreté de la Force océanique stratégique et à la sécurité des forces de projection lors de leurs déploiements.

Ses missions se déclinant en quatre étapes : la détection grâce au sonar « détecteur »; la classification via le sonar classificateur, et enfin l’identification puis le contre minage grâce aux plongeurs-démineurs ou au PAP.

Source: Marine nationale
Droits: Marine nationale

Vos réactions: 
Moyenne: 4.5 (2 votes)
Envoyer