Adieu aux armes de l’amiral Magne

Publié le 1 Juillet 2014 à 15:49

© Marine nationale

À l’issue d’une carrière particulièrement riche (voir biographie), l’amiral Magne a choisi de tirer sa révérence militaire à l’occasion du 40ème anniversaire du premier vol du Super Étendard qui se déroulait le weekend du 28 juin 2014 sur la base de Landivisiau. Nous lui avons posé 3 questions.

Amiral, votre dernier poste a été celui d’inspecteur général des armées – Marine. Quel fut dans ces fonctions la mission qui vous a le plus marquée ?

 « Mon mandat le plus important a sans aucun doute été celui qui porte sur les postes permanents à l’étranger.  Partant du principe que nous sommes constamment dans une logique de réduction, j’ai essayé, à l'occasion de ce mandat, de casser ce cercle vicieux, de revenir à une logique de juste besoin, en l'adossant à une vision stratégique, c'est-à-dire de long terme. Notre travail permettra, je l’espère, de rééquilibrer le dispositif à l’étranger.

 J’ajouterai un mot sur la fonction de médiateur qui vient d’être confiée aux inspecteurs généraux des armées. Nous recevons un certain nombre de gens qui sont en difficulté, qui ont fait recours, qui ont cherché à obtenir justice et qui ne trouvant plus de réponse dans l‘institution viennent frapper à la porte des inspecteurs généraux des armées. C’est très riche ! 

Amiral, vous avez commandé la flottille 14F, le pétrolier-ravitailleur Meuse, le porte-avions Charles de Gaulle, la Force aéromaritime de réaction rapide, la Force d’action navale. Vous avez été également, entre autres, sous-chef d’état-major « opérations aéronavales » et IGA-M. Que retenir de cette carrière exceptionnelle ?

 Question difficile ! Il y a une constante dans toute ma carrière, c’est le contact humain. Le fait de côtoyer tant d'hommes et de femmes exceptionnels est une chance extraordinaire. Certains sont très instruits, d'autres ont beaucoup de difficulté pour accéder au savoir, certains sont très chanceux, d'autres cachent des blessures morales ou psychiques. C'est l'être humain dans toute sa fabuleuse diversité.  On m'a dit que j’avais apporté un certain nombre de choses, mais en réalité, les marins m’ont apporté beaucoup plus. J'ai réellement été comblé !

Amiral, et maintenant, quels sont vos projets ?

J’ai beaucoup de projets ! Celui qui me tient plus particulièrement à cœur, ce serait de faire bouger un peu les choses dans le domaine de l’exploitation minière des grands fonds marins. Il y a beaucoup d’enjeux. Et cela permettrait sans aucun doute de relancer un peu l’économie et l’emploi. C’est quelque chose sur lequel je travaille actuellement, je ne sais pas si cela aboutira, mais j’y mettrai tout mon cœur ! »   

Source : Marine nationale
Crédits : Marine nationale

Vos réactions: 
Moyenne: 4.3 (7 votes)
Envoyer