Coopération avec le groupe-école de la marine sud-coréenne pour le Flamant en Manche

Publié le 9 Novembre 2018 à 14:26

© Marine nationale

Composé d’un destroyer Chungmunggong Yi-Sushin et d’un pétrolier ravitailleur Dae-cheong, le groupe-école de la Marine sud-coréenne réunissant 600 marins dont 149 élèves officiers a fait escale du 29 octobre au 1er novembre 2018 à Cherbourg.

Equivalent à la mission Jeanne d’Arc des élèves officiers de l’École navale, le groupe-école coréen relève le challenge de découvrir 13 ports dans 12 pays différents, en 135 jours parcourant 60 000 km à travers le Monde. Historiquement, il s’agit du plus long déploiement pour le groupe-école coréen.

En parallèle de son escale à Cherbourg, le groupe-école coréen a rencontré une délégation du Patrouilleur de Service Public (PSP) Flamant afin de favoriser le partage d’expérience. Comme en 2013 et 2015, ils ont pu s’exercer mutuellement et ainsi faire fructifier en mer les rapports entretenus à quai.  Dans ce cadre, un exercice d’évolution tactique « PASSEX » a été conjointement réalisé au large de Cherbourg, avec l’appui de l’hélicoptère Caïman Marine de Maupertus. A cette occasion, le PSP Flamant a utilisé le système de communication « CUES » (Code for Unplanned Encounters at Sea) dans sa nouvelle version. Ce système de communication s’utilise dans le cadre de rencontres à la mer entre navires militaires d’un groupe de 11 pays asiatiques. Les coréens ne disposant pas d’autre système de communication, seul le CUES pouvait permettre des liaisons entre le Flamant et les deux navires coréens. Une première en Manche !

Cette escale a été également l’occasion de promouvoir l’amitié régnant entre les deux nations et de faire rayonner la culture coréenne à l’étranger. Pour cela, plusieurs évènements ont été organisés tels qu’une cérémonie en honneur des vétérans de la Guerre de Corée et des rencontres entre autorités.

Vos réactions: 
Moyenne: 4.7 (3 votes)
Envoyer