Le stage MEDICHOS à l’épreuve des fusiliers marins et commandos

Publié le 8 Novembre 2018 à 17:33

© Marine nationale

Du 16 au 19 octobre 2018, l’école des fusiliers marins a co-organisé avec la 190e antenne médicale et l’École du Val-de-Grâce, un stage de MEDICalisation en milieu HOStile (MEDICHOS).

 

Ce stage, qui s’est déroulé à Lorient, est organisé au profit du personnel de Santé qui soutient les Forces Spéciales ou appartenant à des antennes médicales conventionnelles. Au cours de cette semaine au sein de l’Ecole des fusiliers marins commandos, une quinzaine de médecins et d’infirmiers issus des commandos marine, de la Légion étrangère et du GIGN ont été préparés à évoluer en milieu hostile au sein d’un groupe de combat.

 

Trois équipes pédagogiques, chacune composées de médecins des Armées, d’infirmiers formateurs et de formateurs commandos marine, étaient réparties sur trois sites traditionnellement consacrés à la formation et à l’entraînement des fusiliers marins et commandos marine sur la région de Lorient.

La première équipe, installée sur l’Îlot Saint-Michel (îlot désert dans la rade de Lorient) conditionnait les participants avec une phase d’infiltration sur l’île puis une phase d’exfiltration de blessé. Le dispositif prévoyait la pose d’une perfusion à bord d’une embarcation type FUTURA.

Le deuxième lieu de simulation prévoyait la restitution d’un Poste Médical Avancé par les stagiaires. Cette reconstitution des abords d’un théâtre de guerre simulait l’arrivée d’une trentaine de blessés, plus ou moins graves, avec l’aide de plastrons et de mannequins. Les stagiaires, sous pression des simulations de tirs aux alentours du poste, devaient être en mesure d’assurer les premiers soins aux différents blessés arrivant par vagues.
 

La troisième et dernière épreuve était située au sein d’un complexe de 2500m2 d’ordinaire consacré à l’instruction au combat en milieu clos. L’objectif était de recréer les conditions d’une libération de ressortissants français lors d’une émeute en milieu urbain. Aspect tactique, gestion du stress, prise rapide de décision, tout était imaginé pour simuler une émeute dans les conditions du réel.

Ce haut niveau de réalisme dans les simulations des situations retrouvées au combat, combiné à l’alliance sur le terrain entre les soutenants « santé » et les soutenus « forces » font de MEDICHOS le stage de synthèse le plus abouti en matière de sauvetage au combat.

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (3 votes)
Envoyer