Atlantique : la FREMM Bretagne a mis le cap sur Trident Juncture 2018

Publié le 6 Novembre 2018 à 10:52

©EMA

Du 24 septembre au 09 octobre, la FREMM Bretagne s’est entraînée au large de la Virginie puis du Canada, et a fait deux escales aux Etats-Unis avant d’entamer la phase  « Grand Nord » de son déploiement qui la mènera jusqu’aux côtes norvégiennes pour participer à l’exercice Trident Juncture 2018.

La partie américaine de son déploiement s’est articulée autour de plusieurs exercices de lutte anti-sous-marine au cours desquels le couple FREMM – NH 90 a confirmé ses excellentes performances en la matière. Des exercices de ravitaillement à la mer, de lutte antiaérienne et antinavire, ont complété ces manœuvres.

Après avoir traversé le golfe du Saint-Laurent au Canada, doublé les bancs de Terre-Neuve puis franchi le Détroit de Belle-Ile, la Bretagne a conduit en Atlantique Nord et au large du Groenland une patrouille de lutte anti-sous-marine, plusieurs vols de surveillance maritime avec son hélicoptère Caïman ainsi que des tirs d’artillerie d’entraînement.

La FREMM Bretagne s’est ensuite mesurée à une mer démontée pendant plusieurs jours ainsi qu’à des températures descendant jusqu’à -10°C et a navigué entre les icebergs du Détroit du Danemark.

La présence de la Bretagne dans cette région du globe vise plusieurs objectifs : assurer de manière autonome les fonctions « connaissance et anticipation » et permettre d’éprouver ce bâtiment de dernière génération dans des conditions météorologiques et de navigation extrêmes. La frégate confirme la pleine disponibilité de ses équipements modernes et renforce la connaissance de cette zone stratégique, dans trois dimensions : sous l’eau, sur l’eau et dans les airs.

Après une escale en Islande, la Bretagne a rallié les côtes norvégiennes où elle participe actuellement à l’exercice Trident Juncture 2018.

Sources : État-major des armées
Droits : Ministère de la Défense

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (2 votes)
Envoyer