Commémoration des 80 ans de l’incendie à l’origine de la création du BMPM

Publié le 30 Octobre 2018 à 14:35

© Marine nationale

Le 28 octobre 2018, une délégation de marins pompiers a participé aux commémorations de l’incendie des « Nouvelles Galeries » sur la Canebière qui s’est déclaré 80 ans plus tôt jour pour jour. Cet événement tragique a entraîné la mise sous tutelle de la ville par l’Etat. Neuf mois plus tard, le 29 juillet 1939, un décret-loi a donné naissance au Bataillon de Marins-Pompiers de Marseille (BMPM).

Dans le cadre des Dimanches de la Canebière, devant le centre de secours construit à proximité immédiate de l’ancien grand magasin, le Bataillon avait disposé plusieurs stands (tradition, recrutement, foyer, amicale des marins-pompiers) et animations pour présenter ses missions et le métier de marin pompier de Marseille. En début d’après-midi, les marins-pompiers de Toulon, le Bataillon et son Amicale ont réalisé une évocation historique de l’incendie avec une présentation des véhicules d’époque.

 

Au cours de l’année 2019, différentes manifestations et commémorations publiques continueront d’être organisées. Cette tragédie marque l’événement précurseur de la création du Bataillon de marins-pompiers de Marseille (BMPM), qui fêtera ses 80 ans le 29 juillet prochain.

Un peu d’histoire…

Le 28 octobre 1938, la ville de Marseille vit au rythme des réunions politiques qui se déroulent au Parc Chanot. Sur la Canebière, le grand magasin « Les Nouvelles Galeries » accueille ses premiers clients de l'après-midi. La direction a décidé de maintenir l'exploitation commerciale du premier étage pendant l'exécution des travaux de rénovation qui s'y déroulent. Un immense échafaudage surplombe la surface de vente de lingerie. Ce dernier est recouvert d'un papier goudronné pour protéger la clientèle et les marchandises.

Vers 14h15, un incendie prend naissance au premier étage du magasin. Toutes les tentatives pour éteindre le feu vont rester vaines. Les téléphones de l'étage ne fonctionnent pas et l'alerte ne peut être rapidement donnée. La décision d'évacuer le magasin est tardivement prise par les responsables de l'établissement. Les sapeurs-pompiers municipaux ne sont alertés que vingt minutes après le début du sinistre. L'incendie se propage rapidement et ravage « Les Nouvelles Galeries ». Sous l'effet du fort mistral, le feu s'étend même aux bâtiments voisins et aux grands hôtels limitrophes. A l'arrivée du premier engin sur les lieux, la situation est catastrophique. La foule dense, présente sur l'avenue, gêne considérablement les secours dans leur progression. Cette situation durera pendant une grande partie de l'intervention.

La création du Bataillon…

A la demande du contre-amiral Emile Muselier, Commandant la Marine à Marseille, la compagnie des marins-pompiers dépêche en renfort 5 engins armés par 29 hommes. Ce détachement combat avec succès l’incendie qui s’est propagé à l’hôtel Noailles dans lequel était hébergé le gouvernement en congrès au parc Chanot.

 

Avec 73 morts, le bilan de cette journée est terrible et rencontre une portée médiatique nationale.

Consécutivement à ce drame national, deux décisions importantes sont prises par les plus hautes autorités de l'État Français. La Commission de Réorganisation, désignée par le gouvernement, le 24 décembre 1938, décide de confier les services de secours de la ville à la Marine Nationale et un millier de militaires de toutes spécialités se déploient dans la cité phocéenne pour accomplir cette nouvelle mission. Six mois plus tard, le 29 juillet 1939, le Journal Officiel publie un décret-loi créant le bataillon de marins pompiers le même jour.

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (2 votes)
Envoyer