Exercice « Barbe Bleue 2018 », Le Malin et la Légion Etrangère débarquent aux Glorieuses

Publié le 12 Octobre 2018 à 10:04

©EMA

Le 16 septembre 2018, le patrouilleur Le Malin a conduit un exercice de niveau tactique avec un groupe d’assaut spécialisé du détachement de Légion Etrangère de Mayotte (DLEM), sur l’île de Grande Glorieuse dans le canal du Mozambique. La mission prévoyait la récupération, par un groupe de légionnaires et la brigade de protection du Malin, de prisonniers retenus sur l’île.

Tôt dans la matinée, Le Malin met à l’eau ses embarcations avant de procéder à l’embarquement du groupe d’intervention. Une fois la plage reconnue par un premier élément, le reste du groupe est débarqué sur l’île et s’infiltre dans la jungle.

Plus tard, la radio annonce : « contact établi. Quatre ennemis neutralisés, deux prisonniers libérés, un blessé ami. » L’action a réussi mais un des équipiers a été touché d’une balle à l’abdomen. Les marins du patrouilleur, sous le regard d’un instructeur de la Légion, effectuent les premiers gestes de secourisme de combat afin de stabiliser le blessé avant de l’évacuer. Sur la plage, on prépare l’évacuation du groupe au plus vite avant que l’ennemi ne reprenne le contact. Quelques minutes plus tard, les quinze hommes du groupe ont rembarqué, le blessé est pris en charge par l’équipe médicale. L’opération est terminée, l’objectif est atteint.

De tels exercices entretiennent l’interopérabilité des différentes composantes des forces armées de la zone Sud de l’océan Indien (FAZSOI) et contribuent au maintien de leur capacité d’action et de projection à distance et à brève échéance.

Déployé pour une mission de surveillance maritime dans le canal du Mozambique, le patrouilleur Le Malin s’entraîne régulièrement avec la Légion Etrangère avec laquelle il entretient un jumelage depuis 1946.

Les 1 700 militaires déployés aux FAZSOI garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis La Réunion et Mayotte. Les FAZSOI constituent le point d’appui principal du théâtre « océan Indien » pour lutter contre de nouvelles menaces comme la piraterie ou l’immigration illégale, assurer la surveillance des zones économiques exclusives (ZEE) associées à l’ensemble des îles de la zone de responsabilité et conserver une capacité régionale d’intervention rapide.

Sources : État-major des armées
Droits : Ministère de la Défense

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (3 votes)
Envoyer