Chammal : l’Atlantique 2, une véritable plateforme polyvalente

Publié le 8 Octobre 2018 à 10:47

©EMA

Un détachement Atlantique 2 vient de terminer un déploiement sur la base aérienne projetée en Jordanie. Il a ainsi pris part à la lutte contre Daech.

L’avion de patrouille maritime Atlantique 2 (ATL 2) est spécialement conçu pour la lutte anti sous-marine. Grâce à ses capacités, il participe à la maîtrise du milieu aéromaritime dans une zone s’étendant de la frange littorale au grand large.
Dans le cadre de l’opération Chammal, l’environnement de sa mission est bien différent. Ici, l’ATL 2 réalise des missions à caractère aéroterrestre. Son principal objectif est de contribuer au volet renseignement de l’opération. Pour ce faire, il dispose de nombreux capteurs performants, de postes d’observations et d’un système de détection d’émissions radar. Il s’agit pour lui d’identifier l’adversaire, d’analyser son comportement et de recueillir des renseignements sur ses ressources. Ces informations permettent ensuite de planifier des opérations offensives visant à réduire les capacités militaires adverses.
L’avion de patrouille maritime peut également réaliser des missions d’appui aérien, pour  effectuer si besoin des frappes d’opportunité en soutien des troupes au sol. Il dispose pour cela, en soute, d’un panel d’armement adapté à ce type de mission.

Fort d’une autonomie pouvant aller jusqu’à quatorze heures, cet aéronef est une plateforme adaptable, aux performances reconnues. Le lieutenant de vaisseau Hadrien, commandant le détachement ATL 2 de la base aérienne projetée, explique que « cet aéronef est un véritable couteau suisse, il dispose de nombreux capteurs lui permettant d’être particulièrement performant sur tous les types de théâtres d’opérations ».
Lancée depuis le 19 septembre 2014, l’opération Chammal représente la participation française à l’OIR (opération Inherent Resolve) et mobilise aujourd’hui près de 1 100 militaires. À la demande du gouvernement irakien et en coordination avec les alliés de la France présents dans la région, l’opération Chammal repose sur deux piliers complémentaires : un pilier « formation» au profit d’unités de sécurité nationale irakiennes et un pilier « appui » consistant à soutenir l’action des forces locales engagées au sol contre Daech et à frapper les capacités militaires du groupe terroriste.

Sources : État-major des armées
Droits : Ministère de la Défense

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (4 votes)
Envoyer