Cérémonie du centenaire des combats du Moulin de Laffaux

Publié le 26 Septembre 2018 à 17:03

© © Christophe HUGÉ / Marine nationale - Cérémonie au Moulin de Laffaux dans l'Aisne (02), présidée par l'Amiral Christophe Prazuck, Chef d'état Major de la Marine, le 23 septembre 2018.

Le 23 septembre, le chef d’état-major de la Marine a présidé la cérémonie commémorative du 100e anniversaire des combats de Moulin de Laffaux, dans l’Aisne.

Le 14 septembre 1918, le bataillon de fusiliers marins reçoit l’ordre d’attaquer les positions ennemies. Il franchit, au lieu-dit « Moulin de Laffaux » les lignes de tranchées et permet au drapeau français de flotter à nouveau sur la ville de Laon, après avoir subi de lourdes pertes. Plus de la moitié de ses effectifs, soit 430 officiers mariniers, quartiers maîtres et matelots et 18 officiers, sont ainsi blessés ou tués.

 

L’amiral Prazuck, aux côtés de Monsieur Basselier, préfet de l’Aisne (02), de Monsieur Schindler, président de la FAMMAC (fédération des associations de marins et marins anciens combattants) et du contre-amiral Lucas, commandant la force maritime des fusiliers marins et commandos, a honoré la mémoire de ces marins ayant combattu dans les tranchées de Moulin de Laffaux, en présence de nombreux jeunes marins.

Présents sur les rangs, les cours du brevet supérieur (BS) 18.2, du brevet d’aptitude technique (BAT) 18.3 et de quartier-maitre de la flotte (QMF) n°50 et 51, qui ont reçu le nom de marins morts pour la France le 14 septembre 1918, à Moulin de Laffaux. Ces promotions portent le nom de « enseigne de vaisseau Jean, Joseph Le Breton », « matelot fusilier Joseph, Félix Poulchasse » et « quartier-maître fusilier Claude, Marie Collias ».

 

Un peu d’histoire…

Dans les Flandres à Dixmude en 1914, sur l’Yser en 1915, à Poesele et à Saint-Jansbek en 1917, dans la Somme à Hailles et dans l’Aisne en 1918 au Moulin de Laffaux qui constitue la porte occidentale du Chemin des Dames, les fusiliers marins s’illustrent mais subissent également de lourdes pertes. En 1918, seul un bataillon subsiste de la désormais célèbre Brigade de fusiliers marins.

 

C’est ce bataillon de fusiliers marins qui reçoit l’ordre le 25 août 1918 de repartir au combat et d’attaquer le site du Mont de Laffaux, tenu par la 1ère division prussienne dont la consigne est de tenir à tout prix. Le bataillon triomphera au-delà de son objectif, mais au prix de lourdes pertes. 18 officiers, 430 officiers mariniers, quartiers maîtres et marins seront mis hors de combat, soit 3/4 des officiers et plus de la moitié de son effectif. Cette victoire marque le début de la reconquête du Chemin des Dames.

 

Chaque année cette cérémonie rappelle l’engagement et le sacrifice des marins au cours de la Première Guerre mondiale. Cette année, elle était placée sous l’égide de la Mission du Centenaire, dont elle a reçu le label du « Centenaire ».

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (1 vote)
Envoyer