Entraînement conjoint au large du Pérou

Publié le 11 Juin 2018 à 13:45

© Marine nationale

Le 23 mai 2018, la frégate de surveillance Prairial a quitté Callao, le port de Lima au Pérou. Par la distance qui sépare la France du Pérou, les escales de bâtiments français y sont rares alors que le pays andin constitue un allié historique et un partenaire régional de premier choix dans le Pacifique. La dernière relâche opérationnelle datait de 2015, lors du précédent passage du Prairial.

 

Des opportunités en matière de coopération maritime

La marine péruvienne s’est montrée particulièrement accueillante vis-à-vis de la frégate et de son équipage. Les rencontres à terre ont permis aux marins et au commandement d’échanger sur l’importance des liens que partagent les marines française et péruvienne. La visite à bord de plusieurs industriels français et d’autorités navales du Pérou a été l’occasion d’évoquer les opportunités en matière de coopération maritime et les projets de renouvellement des capacités de la flotte péruvienne.

 

Entraînement commun pour les deux marines

Dès son appareillage, le Prairial a entrepris une série d’exercices avec une corvette péruvienne, le Ferre. Le programme a été tenu grâce au niveau d’entraînement des deux marines. Il comprenait notamment des tirs d’artillerie conjoints, une séquence de mise en œuvre croisée des équipes de visite, des présentations au ravitaillement à la mer et un exercice de SCOTT (communication tactique par signaux lumineux). Les deux bâtiments ont terminé la séquence au crépuscule avec la récupération de trois marins échangés pour la journée. Le Prairial aura l’occasion de retrouver le Ferre dans quelques semaines lors du Group Sail de San Diego à Hawaii, précédant l’exercice majeur RIMPAC 2018.

 

Un marin français héros des péruviens

Lors de la guerre du Pacifique (1879 – 1884) opposant le Pérou et la Bolivie au Chili, le vice-amiral Bergasse Dupetit-Thouars (1832 – 1890), alors commandant en chef de la division navale du Pacifique, sauva la ville de Lima d’une mise à sac certaine. Après la bataille de Miraflores au sud de Lima en janvier 1881, les troupes chiliennes s’apprêtaient à déferler sur la capitale péruvienne. La flotte française rentrant de Polynésie se trouvait au large du Pérou et Dupetit-Thouars décida de menacer les forces navales chiliennes pour contraindre leurs troupes à terre à battre en retraite. Bras de fer décisif qui permit de préserver la ville de Lima, et valut au marin français de devenir un héros au Pérou et une figure emblématique de sa capitale. L’avenue qui relie Lima à sa banlieue chic de Miraflores porte d’ailleurs fièrement son nom.

 

Pour naviguer plus loin

Le Prairial quitte l’île de Pâques

 

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (1 vote)
Envoyer