Le Beautemps-Beaupré en mission PROTEVS-SWOT*

Publié le 24 Mai 2018 à 14:06

© Marine nationale - Le Beautemps-Beaupré en mission PROTEVS-SWOT

Arrivé en Méditerranée le 21 avril 2018, le bâtiment hydrographique et océanographique Beautemps-Beaupré a conduit avec le Service hydrographique et océanographique de la Marine (SHOM) la campagne océanographique PROTEVS-SWOT du 23 avril au 14 mai 2018 pour améliorer la connaissance des masses d'eau de la surface au fond.

 

La campagne s'inscrit notamment dans la perspective de l'exploitation des mesures du satellite SWOT – projet commun entre le centre national d'études spatiales (CNES) et la NASA. La zone des Baléares sera un lieu de passage privilégié de SWOT lors de la période de calibration/validation des radars altimétriques du satellite, programmée pour le premier semestre 2022. Le nouveau satellite apportera une connaissance inégalée du niveau de la mer. Les modèles de prévisions océanographiques en seront très significativement améliorés.

 

La campagne de mesures du Beautemps-Beaupré, conçue et pilotée par le Shom, s’est effectuée en collaboration avec les instituts français MIO (Institut Méditerranéen d'Océanologie) et espagnol IMEDEA (Instituto Mediterraneo de Estudios Avanzados).

Les systèmes mis en œuvre étaient conséquents et variés, comme par exemple le poisson remorqué Seasoar pour mesurer température, salinité, densité, taux de chlorophylle, visibilité sous-marine, turbidité de l’eau et taux d’oxygène dans l’eau. Ils ont permis de collecter un jeu d’observations original augmenté et complété par  la concomitance d’une autre campagne à la mer conduite par l'IMEDEA avec le navire océanographique espagnol Garcia del Cid et deux gliders (planeurs sous-marins).

Cette campagne a été intense : 3200 nautiques parcourus en 17 jours pour échantillonner finement les paramètres dynamiques clés de la physique (courants, température, salinité donc densité) et de la biologie marine (nutriments, pigments, diversité planctonique des couches superficielles de l’océan 0-400m).

Les profits des améliorations de la connaissance et des modèles seront multiples, à la fois civils et militaires : prévision des courants en fonction de la profondeur, meilleure connaissance de l’activité biologique dans les tourbillons de courant de la zone, prédiction de portée des sonars ou des sondeurs par exemple.

 

Pour naviguer plus loin

Infographie océanographie

 

 

* PROTEVS : Prévision Océanique, Turbidité, Ecoulement, Vagues et Sédimentologie

SWOT : Surface Water and Ocean Topography

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (3 votes)
Envoyer