Brest accueille la Bretagne

Publié le 16 Mai 2018 à 15:06

© Marine nationale - Brest accueille la Bretagne

Le 14 mai 2018, la Bretagne, 5ème Frégate Multi-missions (FREMM), a rejoint son port-base de Brest. Construite à Lorient, la Bretagne est le premier bâtiment à porter ce nom depuis 70 ans.

À cette occasion, le contre-amiral Catard, commandant la Force d’action navale à Brest, a accueilli sur le quai, cette nouvelle unité, témoin du renouvellement de la flotte en Atlantique. La Bretagne prendra place aux côtés des 42 unités de surface basées à Brest, armées par plus de 3000 marins.

A l’horizon 2025, ce sont 4 FREMM qui devraient être déployées en Atlantique, remplaçant notamment les frégates anti-sous-marines (FASM). Cette modernisation de la flotte témoigne de l’activité croissante de la Marine en Atlantique, amenée à être déployée sur les tous les théâtres océaniques, du large des côtes Africaines, aux eaux chaudes des Caraïbes, en passant par les mers froides de l’Arctique. L’intérêt croissant des grandes puissances pour les enjeux en Atlantique exige, à l’instar des FREMM, des navires militaires hauturiers performants, aptes à mener des opérations complexes de hautes intensités.

Les prochaines semaines s’annoncent chargées pour la Bretagne. Le bâtiment devrait tout d’abord être livré officiellement à la Marine dans les prochaines semaines. Puis il effectuera son Déploiement de Longue Durée (DLD), de plus de 4 mois. Ce déploiement sera l’occasion de tester toutes les capacités opérationnelles du bâtiment, avant son admission au service actif (ASA), marquant sa pleine intégration au sein de la Force d’action navale.

Les frégates multi-missions (FREMM) sont des bâtiments polyvalents de 1e rang offrant des capacités opérationnelles, taillés pour la haute mer. Elles bénéficient des dernières innovations technologiques en matière de combat naval. Unité de référence dans la lutte anti-sous-marine grâce à l’emport de l’hélicoptère Caïman Marine, les FREMM peuvent agir dans tous les domaines de lutte contre des objectifs à terre par des frappes en profondeur via le missile de croisière, ou mener des opérations de haute intensité dans un environnement aéromaritime complexe.

 

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (1 vote)
Envoyer