Bilan de l'opération HOD par le groupe de guerre des mines de l'OTAN en Manche

Publié le 18 Avril 2018 à 10:01

© Marine nationale

Du 5 au 12 avril 2018, une opération internationale de guerre des mines, organisée dans le cadre de la mission Historical Ordnance Disposal (HOD), était programmée en Manche-mer du Nord.

Assurée par des bâtiments de guerre de l’OTAN appartenant au Standing Nato Mine Countermeasures Group 1 (SNMCMG 1) et placée sous les ordres du commandant du HNLMS Mercuur (Pays-Bas), bâtiment commandant la force, le groupe représentant 6 nations différentes, se composait des chasseurs de mines HMS Cattistock (Royaume-Uni), HNoMS Otra (Norvège), CMT Croix du Sud (France), FGS Bad Bevensen (Allemagne) et BNS Narcis (Belgique). Intégré à la NATO Response Force (NRF), le groupe assure à l’Alliance une capacité permanente de guerre des mines dans tous les types d’opérations.

Au bilan, 7 engins explosifs historiques ont été neutralisés au large de Fécamp et Dieppe, représentant 2388 kg d'équivalent TNT.

Retour chronologique sur cette opération

Le dimanche 8 avril, le BNS Narcis a procédé à la destruction d'une bombe américaine type 1000 LB représentant 150 kg d'équivalent TNT.

Le lundi 9 avril, une nouvelle bombe américaine type 1000 LB représentant 160 kg d'équivalent TNT a été détruite par le BNS Narcis.

Le mercredi 11 avril, le HMS Cattistock a contreminé une bombe américaine type 1000 LB représentant 376 kg d'équivalent TNT.

Le HNoMS Otra a détruit une Luft Marine Bomb (LMB) représentant 697 kg d'équivalent TNT.

Une nouvelle bombe américaine de type 500 LB a été neutralisée par le BNS Narcis. Enfin, le CMT Croix du Sud a procédé à la destruction d'une LMB représentant 845 kg d'équivalent TNT.

Une dernière opération de contre-minage en mer s'est déroulée le jeudi 12 avril par le BNS Narcis d'une nouvelle bombe de type 500 LB représentant 80 kg d'équivalent TNT.

Depuis 1996, des opérations interalliées baptisées « HOD » sont conduites chaque année en Manche – mer du Nord afin d’éliminer les munitions à caractère historique. Les fonds marins de cet espace maritime sont en effet caractérisés par la présence significative d’engins explosifs issus des deux derniers conflits mondiaux (bombes, obus concrétionnés, mines de fond). La recherche et à la neutralisation de ces dangers est donc un enjeu de sécurité maritime, et l’opération « HOD » participe directement à l’important chantier d’assainissement des fonds marins de la Manche – mer du Nord.

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (1 vote)
Envoyer