Saisie record pour Le Malin au large des îles Eparses

Publié le 21 Février 2018 à 11:25

© Marine nationale

Le 14 février 2018, le patrouilleur Le Malin, en mission de surveillance maritime dans la zone économique exclusive (ZEE) française, a appréhendé un palangrier taïwanais en action de pêche illicite au large des îles Eparses. Bilan : la découverte de 60 tonnes de poissons pêchées illégalement, une impressionnante saisie pour le patrouilleur.

Détecté vers 16 heures à plus de 6 nautiques à l’intérieur de l’espace maritime français, le Home Sheen, palangrier taïwanais de 48 mètres de long et armé par 25 membres d’équipage présente une cinématique suspecte. A l’issue d’une approche discrète, Le Malin confirme l’action de pêche en cours. Une fois les interrogations effectuées par radio, il obtient l’autorisation de monter à bord du palangrier afin de poursuivre les investigations.

La visite du bâtiment, l’étude de la documentation et des instruments de navigation ainsi que la découverte d’une importante cargaison de poissons, estimée à 60 tonnes, caractérise davantage l’infraction.

Le directeur de la mer pour la zone sud océan Indien (DMOI) prononce alors le déroutement immédiat du Home Sheen. Le Malin l’escorte et prend les dispositions permettant d’assurer la sécurité du navire et sa conduite nautique vers le port de Mayotte. A son bord, l’équipe de visite, renforcée et approvisionnée, organise la surveillance permanente des 25 membres d’équipage et des installations essentielles à la navigation.

Le vendredi 16 au matin, le palangrier Home Sheen franchit les passes de Mtsamboro à Mayotte après 36 heures de transit sous escorte. Quelques heures plus tard, amarré au port de Longoni, il est remis au représentant des affaires maritimes à Mayotte. Ce transfert d’autorité permet au Malin de se désengager, laissant place à la procédure juridique et administrative.

Une mission opérationnelle dans la zone sud de l’océan Indien

Commandé par le lieutenant de vaisseau François Junique, le patrouilleur Le Malin a quitté l’île de La Réunion fin janvier pour un déploiement de plusieurs semaines dans la zone sud de l’océan Indien. Ponctuée par plusieurs actions de coopération (Afrique de Sud, Mozambique, Madagascar et île Maurice), cette mission opérationnelle illustre pleinement l’implication de la France dans la lutte contre les trafics et activités illicites en mer.

Pour en savoir plus sur l'action de l’État en mer, la stratégie de souveraineté en outre-mer et la présence française en océan Indien

Vos réactions: 
Moyenne: 4.8 (5 votes)
Envoyer