Les mécaniciens du détachement Atlantique 2 en opération sur la base aérienne projetée en Jordanie

Publié le 12 Février 2018 à 15:26

© Marine nationale

Mercredi 24 janvier 2018, l’équipe des mécaniciens Atlantique 2 (ATL2) de la base aérienne projetée (BAP) en Jordanie a effectué une opération de maintenance importante. L’intervention a permis à l’avion de patrouille maritime et à son équipage de poursuivre son activité opérationnelle.

« Sur le détachement, chacun a un rôle clé. En tant que 1er mécanicien, j’ai sous mes ordres des mécaniciens qualifiés, et, pour cette opération précise, des petites mains en renfort, qui sont des aides opérateurs de spécialités différentes », explique le 1er mécanicien du détachement ATL2.

L’équipe a réalisé le démontage de l’hélice, l’échange standard de la pièce qui permet à l’équipage d’avoir les informations en temps réel sur la puissance développée par le moteur, et enfin le remontage de l’hélice. Les mécaniciens ont terminé les opérations de maintenance par un test moteur à pleine puissance. L’équipage a ensuite effectué un vol de bon fonctionnement. « Nous avons une confiance mutuelle et nous échangeons en permanence avec nos mécaniciens. Notre équipage est comme une grande famille, nous sommes soudés », témoigne le commandant du détachement ATL2.

Engagés de jour comme de nuit, les marins du ciel mènent des missions de renseignement, de reconnaissance armée et d’appui des forces au sol depuis la base aérienne projeté en Jordanie au sein du groupe de bombardement 43 Levant. « Sur la BAP, nous travaillons de concert avec le détachement chasse. Nos mécaniciens échangent leurs compétences, nos armuriers travaillent ensemble pour monter les bombes sur l’ATL2. Nous sommes totalement intégrés et fiers d’appartenir au groupe de bombardement 43 Levant », conclut le commandant du détachement ATL2.

La base aérienne projetée en Jordanie contribue directement aux actions contre Daech. Depuis sa création, plus de 980 missions de frappes et 22 000 heures de vol ont été réalisées, 6000 personnels y ont été déployés, plus de 1500 tonnes de fret y ont été transportées.

Lancée depuis le 19 septembre 2014, l’opération Chammal représente la participation française à l’opération Inherent Resolve et mobilise aujourd’hui près de 1 100 militaires. A la demande du gouvernement irakien et en coordination avec les alliés de la France présents dans la région, l’opération Chammal repose sur deux piliers complémentaires : un pilier « formation » au profit des forces de sécurités irakiennes et un pilier « appui » consistant à soutenir l’action des forces locales engagées au sol contre Daech et à frapper les capacités militaires du groupe terroriste.

Sources : État-major des armées
Droits : Ministère de la Défense

Vos réactions: 
Moyenne: 4 (2 votes)
Envoyer