Bois Belleau 100 : exercice franco-américain Alligator Lightning

Publié le 8 Février 2018 à 17:15

©EMA

Du 28 janvier au 2 février 2018 s’est déroulé dans le nord du golfe arabo-persique le 3e exercice amphibie du déploiement Bois Belleau 100. Planifié à bord du bâtiment de projection et de commandement (BPC) Tonnerre par l’état-major franco-américain embarqué, en relation avec l’état-major des forces françaises stationnées aux Emirats arabes unis (FFEAU), cet exercice a été baptisé « Alligator Lightning ».

Le but de cet exercice était double. Il s’agissait de renforcer l’interopérabilité avec les forces américaines de la zone et contribuer à l’entraînement des éléments du 5e régiment de Cuirassiers (5e RC -  unité française pré positionnée aux Emirats arabes unis) et du 1er régiment d’hélicoptères de combat (1er RHC), embarqué sur le BPC depuis le début de la mission.

Cet entraînement opérationnel a été précédé de séances de qualifications à l’appontage au profit d’hélicoptères américains de MARCENT (Marines Central Command) et ARCENT (Army central command). Ce sont respectivement des Black Hawk UH-60, puis des Osprey-MV22, qui sont venus qualifier leurs équipages ainsi que les équipes pont d’envol du BPC. Après cette phase de qualification et d’intégration, un raid héliporté du BPC vers la terre a été conduit par les SPMAGTF-CR (Special Purpose Marines Air Ground Task Force/ Crisis Response) quelques jours plus tard.

L’exercice s’est poursuivi par une manœuvre terrestre incluant de nombreux exercices : tirs offensifs de jour comme de nuit, combats en zone urbaine avec une section de Marines en appui mobile, simulations d’évacuation d’un véhicule accidenté à la suite du contact avec un EEI (engin explosif improvisé) et formations au fusil d’assaut N4 ont fait partie des entraînements conduits par le 5e RC.

En parallèle, les hélicoptères du 1er RHC conduisaient eux aussi des exercices de tirs. Ces derniers se sont déroulés en trois phases : infiltration d’une équipe de spécialistes de l’appui aérien franco-américaine (JTAC) pour désignation de cibles, puis tir de quatre missiles Hot par deux hélicoptères Gazelle, et tirs de riposte du Caïman avec son armement de sabord (mitrailleuse MAG 58). Effectué par voie nautique, le rembarquement des troupes à bord a conclu ces cinq jours d’exercices.

Baptisé « Bois Belleau 100 » en référence au centenaire de cette bataille de la Première guerre mondiale, qui fut le premier engagement des troupes américaines sur le territoire français, ce déploiement a pour objectif d'entretenir un très haut niveau d’interopérabilité avec la marine américaine et le corps des US Marines dans le domaine amphibie, et d'assurer la défense des intérêts français dans une région stratégique allant de la Méditerranée orientale au golfe arabo-persique en passant par l'océan Indien.

 

 

 

Sources : État-major des armées
Droits : Ministère de la Défense

Vos réactions: 
No votes yet
Envoyer