2 - La préparation des manœuvriers – Hall manœuvre/Passe

Publié le 9 Janvier 2018 à 17:49

©A. Bergalasse/Marine nationale

QM Sidney, manœuvrier   

« On nous demande de nous tenir paré pour le RAM. Trois quarts d’heure avant, nous préparons le matériel. Le chef d’équipe donne plusieurs rôles : il y a un palettiste (1), des équipiers, un tireur (2). Le chef, présent sur l’aire de manœuvre, nous briefe sur la manœuvre.

Dès que le client se présente, nous sommes déjà parés. Le Bosco (chef de manœuvre) rend compte au PC cargaison que le client se trouve à poste, trop près, trop loin, s’il est à la bonne vitesse… C’est au client de s’adapter. Le BCR a, à ce moment-là, une vitesse de 12 nœuds.

Le tireur commence normalement la manœuvre par un tir au fusil lance amarre,. Nous mettons ensuite la ligne de distance sur la plage avant. Ce câble, qui relie ravitailleur et ravitaillé, possède des pavillons tous les six mètres qui indiquent la distance entre notre bâtiment et celui d’en face. La distance règlementaire est entre 34 et 36 m. S’il va au-delà, cela devient dangereux pour le train de manche et le câble de support (CS). S’il est trop près, il peut y avoir un risque d’abordage en cas d’avarie de barre.

En TRALOUR, nous sommes un peu plus sollicités. Le personnel en charge des vivres dépose en premier lieu une palette. Nous nous chargeons de la sangler, de l’accrocher au trolley puis de la transférer à bord du client. »

 

(1) : Manœuvrier qui effectue des signaux de palette avec son homologue pour décrire les différentes opérations du RAM.
(2) : Manœuvrier qui envoie une amarre au moyen d’un fusil lance amarre au bâtiment client, afin qu’il soit relié au BCR.

 

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (2 votes)
Envoyer