Le Guépratte, acteur de la coopération franco-roumaine

Publié le 14 Décembre 2017 à 10:47

© Marine nationale

Avant de traverser les détroits turcs en direction de son port-base de Toulon, la frégate type La Fayette (FLF) Guépratte a fait escale en Roumanie, un des deux pays de l’Union Européenne riverains de la mer Noire. Cette escale a permis de renforcer les liens qui unissent les armées des deux nations, alliance qui s’était notamment concrétisée lors de la Première Guerre mondiale.

Après l’appareillage de Constanta, le Guépratte a participé à plusieurs exercices avec avec les forces armées roumaines. La première partie de cet entrainement opérationnel a consisté en un transit sous menace mines, guidé par un chasseur de mines de la marine roumaine. Le scénario d’une attaque coordonnée de quatre avions de chasse, deux MiG-21 Lancer roumains accompagnés de deux CF-18 canadiens, aensuite permis de tester les capacités de lutte antiaérienne du Guépratte et de la corvette roumaine Rosca. D’une ampleur inédite pour une FLF, cet exercice encadré par les procédures de l’OTAN a permis aux équipes du central opérations et d’autodéfense de renforcer leur savoir-faire en lutte anti-aérienne tout en s’inscrivant dans le cadre de la coopération avec une marine amie..

Les deux frégates ont ensuite poursuivi les entraînements en s’exerçant au ravitaillement à la mer. S’approchant successivement l’une de l’autre à très faible distance (30 à 50 m), les bâtiments ont montré leurs qualités manœuvrières et l’interopérabilité nécessaire au sein d’une force maritime amenée à naviguer longtemps.Ces exercices témoignent de la qualité de la relation militaire entre la France et la Roumanie, et permettent au Guépratte de maintenir ses savoir-faire pendant son déploiement opérationnel.

Sa mission de 21 jours en mer Noire désormais achevée, le Guépratte entame sa patrouille retour en direction de Toulon.

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (1 vote)
Envoyer