Antilles : une équipe d’intervention formée par le CEPPOL

Publié le 6 Décembre 2017 à 11:46

© Marine nationale

Du 28 au 30 novembre 2017, une délégation du Centre d’expertise pratique de lutte anti-pollution (CEPPOL) de la Marine nationale s’est rendue à Fort-de-France pour former in situ l’Équipe de gestion d’intervention (EGI) à la lutte contre les pollutions marines pour la zone maritime Antilles.

 

 

Avec plus de 100 000 personnes vivant aujourd’hui en bordure littorale, soit près d’un quart de la population totale de la Martinique, les enjeux liés à la lutte contre une pollution maritime sont majeurs.

Les marins du Centre opérations (CENTOPS) des forces armées aux Antilles et des administrateurs des affaires maritimes du Centre régional des opérations de surveillance et de sauvetage Antilles-Guyane (CROSS AG) ont suivi cette formation.

Chargés de la coordination des moyens et des matériels anti-pollution (ANTIPOL) présents aux Antilles - dans le cadre de la mise en œuvre du dispositif ORSEC maritime de niveau 2, ces militaires doivent être formés, en théorie et en pratique, au domaine de la lutte anti-pollution en mer.

 

Des présentations techniques des matériels disponibles et des stratégies de lutte puis un exercice théorique ont permis aux participants de percevoir les enjeux et les complexités inhérents à l’organisation de la lutte contre ce genre de menace. Une mécanisation et une mise en œuvre pratique de certains moyens disponibles en Martinique, dont l’Embarcation de servitude anti-pollution (ESA), le chalut Notil et un barrage flottant, ont également permis d’impliquer les participants de cette formation.

En octobre dernier, à Bellefontaine (Martinique), un exercice a permis d’éprouver la pertinence du dispositif opérationnel mis en œuvre pour lutter contre une pollution d’hydrocarbures avec la participation du remorqueur portuaire et côtier (RPC) Maïto et de l’ESA, le déploiement de barrages flottants et l’entraînement des marins de la base navale de Fort-de-France contribuant au volet pollution maritime (POLMAR) de l’ORSEC maritime aux Antilles.

 

A propos de la lutte contre les pollutions maritimes

L’État est responsable de la protection de l’environnement en mer. A ce titre, il doit assurer la lutte en mer contre les pollutions maritimes accidentelles et réprimer les pollutions volontaires dans les espaces placés sous sa juridiction. Ce dispositif est conduit par le préfet de Martinique, Délégué du Gouvernement pour l’action de l’Etat en mer, qui assure la coordination des moyens mis à sa disposition en la matière, principalement par la Marine nationale et la douane. Son action s’inscrit dans un cadre national et régional.

Aux Antilles, la base navale de Fort-de-France dispose de matériels adaptés pour lutter contre une pollution d’hydrocarbures en mer ainsi que d’un remorqueur portuaire côtier le Maïto qui s’entraîne régulièrement à cette mission et permet d’apporter une première réponse d’urgence.

 

Vos réactions: 
No votes yet
Envoyer