LA SOMME : RAVITAILLER SUR MER POUR VAINCRE !

Publié le 5 Décembre 2017 à 11:35

© Marine nationale - les « boscos » en action, un savoir-faire et une attention de tous les instants.

Déployée en septembre en mer Baltique pour une mission de surveillance maritime et de coopération avec les pays alliés de la France, la Somme a pu montrer son savoir-faire à l’occasion de l’exercice « Northern Coasts 2017 ». Conçu et entraîné selon les standards de l’OTAN, le bâtiment s’est parfaitement intégré dans la task force internationale rassemblant plus de 40 bâtiments de 15 nationalités différentes. Dans un scénario réaliste d’intervention sous couvert d’une résolution du conseil de sécurité des Nations unies, la Somme devait assurer le ravitaillement de la force de l’OTAN chargée de garantir la stabilité régionale et de préserver la liberté de la navigation dans les eaux internationales. Sous des menaces simulées multiples, venant des airs, de la mer ou sous la mer (sous-marins et mines), le Bâtiment de commandement et de ravitaillement (BCR) a effectué 12 ravitaillements à la mer, dont 3 sur alerte avec un préavis de moins d’une heure.

 

© MN - La Somme dispose de 7 postes de ravitaillement lui permettant de ravitailler trois bâtiments en même temps.

 

Ravitailleur et bâtiment de commandement

Dernier d’une série qui comptait initialement 5 unités, le BCR Somme est aujourd’hui l’un des 3 bâtiments de soutien logistique de la force d’action navale et le seul basé à Brest.

Fort d’un équipage de près de 170 marins, ses moyens lui permettent de ravitailler simultanément un navire sur chaque bord, aussi bien en charges liquides (combustible de navigation, carburéacteurs pour hélicoptères et avions embarqués, eau distillée, huile) qu’en charges solides (vivres, munitions de tous types et calibres, matériels divers, courrier, médicaments). Un troisième navire peut également être ravitaillé en combustible via une manche filée dans son sillage (présentation « en flèche »). Tâche moins agréable mais tout autant indispensable : le BCR peut récupérer également les déchets que les bâtiments ne peuvent stocker à leur bord.

 

© MN - Avec son état-major embarqué la Somme est capable de conduire l’action de 14 bâtiments

Bien que sa mission première soit le ravitaillement, la  Somme possède également une capacité d’accueil d’un état-major embarqué, national ou interallié, d’une trentaine de personnes, ce qui lui confère sa qualité de « bâtiment de commandement ». Grâce à ses capacités de transmission, le BCR est capable d’assurer la coordination tactique d’un task group. A la fois base arrière et poste de commandement, il démultiplie le potentiel et l’endurance des bâtiments qu’il soutient.

 

1550 RAM depuis 1990

Vingt-sept ans après son admission au service actif, la Somme totalise aujourd’hui 1 550 ravitaillements à la mer (RAM), effectués au profit d’unités de 25 pays différents. Modernisée au fil des ans, notamment ses installations de tensionnement automatique des câbles supportant les manches de ravitaillements (système SITAR), elle attend vaillamment la relève prévue en 2025, soit après presque 40 ans de service. Son successeur est actuellement développé dans le cadre du programme « FLOTLOG ». Cette nouvelle génération répondra aux derniers standards en vigueur. Elle apportera des améliorations importantes comme la capacité d’accueil d’un hélicoptère lourd et une meilleure gestion des combustibles et des vivres.

 

CR2 Hugues Artru

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (1 vote)
Envoyer